Connect with us

News

Economie: Dr Ousmane Kaba pose son diagnostic sur la gouvernance

Publié

Le

Economie Dr Ousmane Kaba pose son diagnostic sur la gouvernance

Contrairement aux arguments avancés par le chef d’État, le président du Parti des démocrates pour l’espoir (Pades), Dr Ousmane Kaba, assure que l’augmentation de la production bauxitique ne va pas développer la Guinée.

Selon un rapport de la Banque mondiale en 2017, la Guinée a augmenté sa production de bauxite de 40% passant à 42 millions de tonnes contre 31 millions en 2016 et occupe désormais la 3e place derrière l’Australie et la Chine. M. Kaba fait constater que « la croissance entraînée en 2016 et 2017  est retombée en 2018 parce que c’était une croissance causée par l’entrée en production des grandes entreprises bauxitiques comme la SMB qui a permis de multiplier la production par trois. C’est une croissance ponctuelle, elle n’est pas durable. C’est une croissance qui ne va pas se transformer en augmentation du niveau de vie de la population Guinéenne ».

L’ancien ministre de l’Economie soutient que la notion de croissance tel que calculée en Guinée  est basée sur le Produit intérieur brut (PIB) ne reflète pas les revenus gagnés par des Guinéens. « Autrement dit, la croissance telle qu’elle a été calculée est basée sur la création de la richesse à l’intérieur des frontières de la Guinée. Mais c’est une richesse qui n’appartient pas aux Guinéens. Pour avoir la croissance qui bénéficie aux Guinéens, il faut quitter le concept du PIB pour le concept de Produit national brut (PNB). Le PNB va prendre en compte les revenus gagnés par des Guinéens à l’extérieur et enlever les revenus gagnés par des étrangers en Guinée ».

Pour que la croissance augmente les revenus des Guinéens, le président du Pades énumère 3 canaux « le premier canal, c’est l’ensemble des impôts et taxes payés à l’État. Le deuxième canal, c’est les salaires versés aux travailleurs guinéens. Le troisième canal, c’est les biens et services achetés par l’entreprise et les petites et moyennes entreprises qui pourront avoir de la sous-traitance. Quand on se rapporte aux chiffres, les taxes et impôts payés sont très faibles. Dans le Budget 2019, vous verrez que les TVA payées par toutes ces nouvelles entreprises sont égales à zéro. La raison est simple ce que pour attirer les investisseurs, le Code des investissements a prévu des exonérations fiscales accordées à ces entreprises. L’ensemble du secteur minier ne contribue pas énormément au budget de la  Guinée. En tout cas, le sous secteur bauxitique ne fait même pas 200 millions USD. Ça veut dire que le montant est insuffisant pour renforcer le budget d’investissement de l’État et financer des routes, des hôpitaux, des écoles et faire face à toutes les charges d’investissements. Le surplus qui est dégagé n’est pas suffisant pour dégager les grands secteurs porteurs de croissance comme l’agriculture. C’est la raison pour laquelle en Guinée toutes les routes sont financées par l’aide extérieure puisque le budget de l’État est insuffisant. Deuxièmement, il n’y a pas beaucoup d’emploi créé dans la bauxite. L’exportation de la bauxite consiste à venir juste récupérer la terre rouge pour mettre dans les bateaux. C’est essentiellement des emplois des chauffeurs, des machinistes qui sont créés même s’ils ont deux ou trois secrétaires qu’ils ont dans un bureau climatisé. Il n’y a pas beaucoup d’emplois créés, par contre, il y a beaucoup de nuisance environnementale. Le troisième canal, c’est les PME qui pourront avoir de contrat de la sous-traitance et les achats locaux. Malheureusement, la plus part des achats effectués consistent à des biens et services importés. Là aussi c’est relativement faible. Voilà pourquoi je dis que la bauxite ne va pas développer la Guinée par contre, ça cause d’énormes nuisance environnementale. Nous avons beaucoup de villages déplacés, de marigots qui tarissent, des terres cultivables qui se font rares et cela accentue la pauvreté ».

Pour que l’exploitation minière notamment bauxitique puisse impacter positionnement sur le niveau de vie des Guinéens, M. Kaba explique qu’ « il faut construire des usines d’alumine. C’est là qu’on capte une grande partie de la valeur ajoutée. Aujourd’hui, la Guinée exporte de la terre rouge. C’est comme exporter le travail des Guinéens dans des pays qui n’ont pas de bauxite, mais qui ont eu l’intelligence de construire des usines d’alumine parce que c’est ce qui crée beaucoup d’emplois. La dernière usine d’alumine créée  en Guinée c’est Friguia qui date de 1955 par les Français. Nous les économistes, nous avons toujours préconisé de transformer la bauxite chez nous. Non seulement, on n’arrive pas à faire des usines d’alumine à plus forte raison des usines d’aluminium qui nécessitent beaucoup plus d’énergie. Si nous avions une vision, nous aurions transformé la Guinée en pays et d’alumine et d’aluminium. Malheureusement, nous manquons de vision de développement à long terme. Donc, la Guinée ne va pas se développer avec l’industrie bauxitique », conclut il.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.