Connect with us

Afrique

François Soudan, le charognard de Jeune Afrique dans le charnier guinéen (Opinion)

Publié

Le

Aucune surprise que ce prostitué de journaliste, à la solde du plus offrant, accepte de prêter ses services à un pouvoir qui avait tant besoin d’une telle opportunité pour se remettre de son impopularité.

 

C’est seulement regrettable que ‘’Jeune Afrique’’ se soit prostitué, au point de n’être plus qu’une canne à pêche dans les eaux troubles des pays africains.

Le passage de François Soudan en Guinée, n’a rien de surprenant, le charognard a humé l’odeur de la déconfiture. Il ne pouvait que voler au secours du pouvoir Condé qui avait tant besoin de sa plume, moins pour jouer les pompiers, que pour s’ériger en pyromane.

Une bien triste façon d’exercer un métier, aussi noble que le journalisme, qui n’a pas besoin de garder, en son sein, des rebuts de la bassesse d’un certain François Soudan, un énergumène qui fait la honte de ‘’Jeune Afrique’’, un journal alimentaire, devenu, depuis quelques années, un machin au service des pouvoirs en mal de popularité.

Le pauvre n’aura fait que réécrire une fable qui lui a été soumise, alors qu’il aurait pu, en bon débutant, puisqu’il n’aura agi que comme tel, échanger avec le chef de file de l’opposition, qu’il charge naïvement, comme l’aurait fait un imposteur à la solde du pouvoir.

L’envoyé de ‘’Jeune Afrique’’ n’aura pas démérité son salaire de mercenaire, puisque son reportage a pleinement été du goût de son commanditaire. Sans attendre les résultats définitifs, le sacré journaliste va jusqu’à affirmer déjà que la fraude est partagée (entre le RPG et l’UFDG) et que le pouvoir est en tête, dans l’ensemble.

Une prophétie qui surprend, d’autant que les PV auxquels il fait allusion, pour pronostiquer comme un ivrogne, sont loin d’être favorables au pouvoir Condé. L’objectif visé par ce malhonnête étant de justifier une éventuelle victoire du pouvoir.

Dans son acharnement sur le chef de file de l’opposition politique et sa communauté, le pauvre porte, déjà, son jugement propre, en accusant l’UFDG d’être toujours prédisposée à semer des troubles et à tout contester.

Au moment où la Guinée aspire à la paix, François Soudan n’aura fait que mettre le feu aux poudres, quitte à faire sauter le pays et le pouvoir avec. Comme pour dire, j’ai empoché mes sous, entretuez-vous, si cela vous enchante. Honte à Jeune Afrique qui n’est plus qu’un désespoir pour l’Afrique.

Barry

Publicité
2 Commentaires

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.