Connect with us

News

Condamnations: Le gouvernement réitère son engagement à lutter contre l’impunité

Publié

Le

Des condamnations à la réclusion criminelle à perpétuité contre les uns, et les condamnations à la réclusion criminelle allant de 10 à 20 ans contre d’autres, ce sont les sentences rendues par le tribunal criminel au TPI de Dixinn ce lundi 4 février 2019, contre les assassins de Mme Aissatou Boiro et des officiers de l’armée pendant des manifestations à Conakry.

Le ministère de la Justice a été particulièrement félicité par le gouvernement guinéen, pour ses efforts dans l’aboutissement des procédures dans ces dossiers criminels tant attendus et par endroits critiqués par des citoyens.

Dans le communiqué au lendemain de ces sentences, le gouvernement de la République de Guinée s’est réjoui de la procédure et il a réitéré son engagement à lutter résolument contre l’impunité sur toutes ses formes et à faire poursuivre tous les auteurs d’infraction à la loi pénale, quelle que soit leur qualité.

En terme de résultats produits après des années de procès, l’on peut noter entre autres:

1- La condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté de 30 ans des sieurs Mohamed Diallo dit Junior et six autres notamment pour assassinat sur la personne de Mme Aissatou Boiro, Ex Directrice nationale du Trésor public et de M. Paul Temple Cole;

2- La condamnation à la réclusion criminelle de 10 à 20 ans pour association de malfaiteurs, détention illégale d’armes de guerre et vol à main armée des sieurs Oumar Lamarana Diallo dit Williams et onze autres ;

À cela, le gouvernement a mentionné aussi:

3- La condamnation à la réclusion criminelle de dix ans du Capitaine Kaly Diallo pour usage non autorisé d’arme à feu dans le cadre du maintien de l’ordre public lors d’une manifestation de l’opposition, ayant entraîné la mort du jeune Thierno Hamidou Diallo ;

4- La condamnation à la réclusion criminelle de six ans du Capitaine Moussa Wolto Soumaoro, commandant d’unité à la Brigade anti-criminalité (BAC) pour fait de torture sur un citoyen placé en garde à vue.

«Le Gouvernement se félicite de l’action décisive du ministère de la Justice et de sa détermination à faire toute la lumière sur les affaires criminelles emblématiques et actuellement pendantes devant les juridictions».

Ces procès furent long et ont poussé à des regrets et désolations. L’on imagine qu’après ces décisions du tribunal, les familles des victimes pourraient se réjouir et faire confiance en la justice de leur pays, bien que cela n’est qu’une ébauche quand on sait que de nombreux cas pareils sont à élucider.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.