Connect with us

Technologie: Un nouveau kiosque ordinateur de fabrication guinéenne sur le marché

Publié

Le

Un jeune inventeur guinéen a présenté ce 24 avril, le tout dernier modèle de kiosque ordinateur, réunissant tous les accessoirs d’un bureau, pour la virtualisation du secteur public. Présentée aux députés lors de leur plénière, cette invention est accompagnée de trois autres créations d’autres personnes dont le: le vélo qui roule sur l’eau, la nouvelle machine de repassage de bazins et aussi la nouvelle pompe d’irrigation.

 

La première invention qui est un ordinateur pubic, est une sorte de machine géante (kiosque) à la taille d’un homme. Chaque kiosque débout contient un bureau entier: un ordinateur hyper connecté, GSM, bluetooth, vitre virtuellement incassable, coque de 8000 m d’acier, le tout avec un onduleur d’une autonomie d’un à deux jours sans électricité normale. Il y a aussi la sortie 220 volts et 12 volts. L’utilisateur peut brancher un panneau solaire de moins de 100 watts et utiliser ce kiosque hyper connecté partout en Guinée, selon son inventeur, Mountaga Keita, innovateur de solution technologique et PDG de l’usine TULIP Industrie.

La particularité de cet ordinateur qui a un écran tactile, ce sont ses logiciels qui sont faits en langue nationale (soussou, pular, maninka et kpèlè) pour que les gens puissent naviguer, lettrés ou pas. Douze modèles sont déjà disponibles.

« Nous sommes là pour aider la population à se digitaliser. Nous ne pouvons pas donner un ordinateur à chaque Guinéen, mais nous pouvons créer des bornes publiques, où les gens peuvent venir utiliser tout ce qui est du numérique, être dans le monde virtuel à travers ces kiosques.  La machine est lourde, imposante mais avec une silhouette très fine« , a expliqué M. Keita.

La deuxième invention est le vélo-nautique (guisso), un vélo qui roule sur l’eau. Ce vélo est créé depuis 1997 par Mamady Cissé. Tout ce qui lui manque aujourd’hui c’est le financement pour mettre en place son usine de fabrique. Ce vélo composé de chiffon, est un moyen de sport, de course, de divertissement, de pêche. Il existe aussi un modèle pour les personnes avec un handicap physique. Il garde aussi trois autres créations pour le moment top sécret.

L’autre invention présentée aux députés, c’est celle de la machine qui repasse les tissus bazins, créée par Thierno Mamadou Djouldé Baldé, chauffeur de profession. Si à l’ordinaire on utilisait les mains pour taper le bazin, aujourd’hui une machine qui peut le faire sans fournir de l’énergie est disponible. Il suffit juste d’allumer un moteur à combustion interne avec une transmission, les bras sont là pour taper sur une table.

Le prototype est à 10 millions, selon son inventeur, qui demande un soutien financier pour la création de ses ateliers, mais aussi l’utilisation de cette machine par les travailleurs de ce secteur caractérisé par l’utilisation de la force, puisque ça aide dans l’amélioration de leurs conditions de travail et de santé.  ça facilite la vie aux travailleurs.

La dernière c’est la pompe à pistolet alternatif appelé pompe FAPEL. Elle est à usage domestique et d’irrigation en milieu rural. Fabriquée à partir de matériaux de récupération et de produits recyclés, cette pompe compose diverses variantes dont: la pompe brouette qu’on peut déplacer dans les jardins, auprès des cours d’eau, des pompes pour des forages, des puits. Le prix varie entre 2 millions 500 à 12 millions 500. Pour son inventeur Aguibou Barry « l’eau c’est la vie, en matière d’irrigation, nous constituons vraiment une aide« . Cette pompe a déjà remporté des prix internationaux dont le prix de la meilleure star-up africaine de l’année 2017.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.