Connect with us

GouvGN

Travaux publics : le ministre Moustapha Naité visite les chantiers de Conakry

Publié

Le

Le ministre des Travaux publics (TP), Moustapha Naité, était ce lundi 18 novembre 2019, sur les chantiers de reconstruction des carrefours de Cosa, Enco 5, Sangoyah, T5, d’Enta, les passerelles de Koloma et Dabondy ainsi que la parallèle T3-T5. L’objectif de cette visite est de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux et également trouver des solutions aux embouteillages dus aux travaux en cours de réalisation dans la capitale Conakry.

S’agissant des travaux de reconstruction des carrefours, le ministre des Travaux publics rappelle que cela fait suite aux instructions données d’il y a 2 mois par le chef de l’État de revoir la construction des grands giratoires qui représentent des points d’embouteillages énormes et des difficultés pour les usagers.

Nous avons décidé, au niveau du ministère, après avis des ingénieurs, de revoir la construction de ces différents carrefours et de le faire en béton hydraulique et en béton armé à l’image de ce qui a été réalisé au carrefour de Matoto. C’est ce travail qui a été entamé et nous sommes très heureux de constater qu’après un mois de démarrage, les travaux avancent très bien”, explique le ministre Moustapha Naité.

Face aux problèmes d’embouteillages causés par les travaux en cours, des solutions sont envisagées pour soulager les usagers. “Dans un premier temps, nous allons revoir le plan de déviation avec les entreprises et la sécurité routière pour voir comment nous pouvons mieux organiser ces différents chantiers pour permettre aux usagers de se déplacer avec moins des difficultés. Ça ne sera pas comme si le trafic sera normal, mais nous verrons comment diminuer les heures de retard dues aux embouteillages”.

Un béton armé

Contrairement au bitume, soutient le ministre, le béton armé a l’avantage de résister à l’eau, a la chaleur et aux produits chimiques. “Le bitume, avec le niveau de surcharge que nous avons avec les poids lourds, les effets de cisaillement de ces gros porteurs font souvent qu’on a des difficultés dans les carrefours. Vous constaterez que quand c’est une longue portée où les véhicules ne stationnent pas, la chaussée tienne parce que les véhicules viennent, il n’y a pas arrêt et démarrage. C’est ce qui explique qu’aujourd’hui les carrefours sont très dégradés parce qu’il y a d’énormes embouteillages, d’énormes arrêts et de départs avec les poids lourds. Donc, cet effet de force centrifuge fait que les carrefours se dégradent à un rythme plus poussé que la chaussée sur une portée plus droite”.

Le coordinateur l’entreprise AKC chargé de construire les carrefours de Cosa, Enco5 et Centre commercial de Lambanyi assure de la garantie du béton armé. “Le béton que nous faisons date de plusieurs années que les américains ont développé et que les russes et les européens sont en train de faire. Le nouveau aéroport de Dakar a été fait avec ce nouveau système. C’est un béton qui mesure 35cm d’épaisseur dont 10 cm de béton de propriété et 25 cm de béton de roulement. »

L’avantage d’une route avec le béton armé c’est la résistance a l’eau, à la chaleur et les produits chimiques. Ce que nous sommes en train de faire c’est pour au moins 50 ans. A Cosa, le niveau d’exécution est de 65 pour cent”, explique l’ingénieur Baldé Saliou.

Les échangeurs de Bambeto et Hamdallaye

Au niveau des carrefours de Bambéto et de Hamdallaye, il est prévu la construction de 2 échangeurs. “L’échangeur de Bambéto va démarrer en priorité avant celui de Hamdallaye. Les moyens ont été déjà mobilisés avec notre partenaire du Fonds Koweïtien. Cet échangeur, à lui seul, coûtera plus de 27 millions dollars Us, plus que le coût la réalisation des autres carrefours”, affirme le ministre.

La parallèle T3-T5

Pour désengorger l’autoroute Fidel Castro et la route Leprince, le ministère des Travaux publics a prévu une route parallèle qui part de la T3 à Cosa à la T5 à Kissosso sur plus 5 km kilometres.

La société Sibitec a déjà commencé les travaux et est en train de faire les levées topographiques et les études d’exécution sont au niveau du département pour validation.

Selon le chef de la mission de contrôle des voiries de Conakry, Ibrahim Boussari, “les travaux consistent à construire une nouvelle route en 2×1 voie d’une gabarit de 7 mètres de chaussée avec des trottoirs de part et d’autre. Et l’assainissement qui comprend le drainage routier, les caniveaux, l’assainissement transversal des ouvrages hydraulique et daleau, l’éclairage public et l’aménagement de place de stationnement”.

Ce projet de construction de cette parallèle et celui portant reconstruction élargissement de la route Pont 8 novembre-Belvédère s’inscrivent dans le cadre de l’accord chinois pour la construction des échangeurs de Kagbelen et Km36 ainsi que la reconstruction de plus de 67 km des voiries dans Conakry.

Dans un premier temps, nous étions sur la route du Pont 8 novembre à Belvédère qui va être élargie en 2×2 voies dont les travaux ont bien démarré. Aujourd’hui, nous sommes en train de valider les études d’exécution pour permettre à l’entreprise de faire la 2e phase du terrassement”, précise le ministre Naité.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.