Connect with us

News

Manifestations annoncées par le FNDC : le gouvernement met en garde et interpelle les citoyens

Publié

Le

Le lundi 14 octobre prochain est la date choisie par le FNDC pour le début de ses manifestations pour protester contre l’idée d’une nouvelle constitution et le troisième mandat.

Vingt-quatre heures après cet appel lancé par les opposants au changement constitutionnel, le gouvernement guinéen hausse le ton et prend à témoin l’opinion nationale et internationale.

Dans une déclaration lue à la télévision nationale par le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, le gouvernement demande à la population de vaquer librement à ses occupations ce jour de manifestation: « Le gouvernement guinéen soucieux de la sécurité de Guinéens et de leurs biens, met en garde tous les fauteurs de troubles sur quelque forme d’action ou d’intervention qu’ils tenteront d’entreprendre pour nuire. Il invite tous les Guinéens, les opérateurs économiques, les propriétaires d’usines, les société minières, toutes les catégories de travailleurs, de vaquer librement à leurs affaires. Les forces de sécurité fidèles à leur mission, veilleront sans la moindre fraction de seconde ou le moindre centimètre carré au règle de l’anarchie. Nul ne peut dénier au peuple de Guinée,son droit de se prononcer sur l’organisation des pouvoirs publics et les libertés fondamentales, s’il en exprimait le besoin. Le gouvernement guinéen prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur une volonté manifeste d’un groupe des citoyens qui prétendent donner de leçons de démocratie par des déclarations incendiaires et les velléités de paralyser le pays. »

Le FNDC, selon Bouréma Condé, outre de franchir la loi, constitue une menace contre la paix et la sécurité à travers cette déclaration appelant à manifester.

La constitution que le FNDC dit vouloir défendre, rappelle le ministre dans sa déclaration, précise en son article 10 que chaque Guinéen a le droit à la manifestation et au cortège.

Plus loin, l’article 22 stipule que chaque citoyen a le devoir de se conformer à la constitution et aux règlements et l’article 23 confère à l’État la responsabilité d’assurer la sécurité de tous et de veiller au maintien de l’ordre public.

Amadou Diallo pour guinée360.com

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.