Connect with us

News

Manifestation projetée par le FNDC: le président du parti MSD évoque des douttes!

Publié

Le

En conférence de presse mardi 08 octobre 2019, les responsables du front national pour la défense de la constitution (FNDC), ont annoncé la reprise des manifestations de rue à partir de la semaine prochaine, pour protester contre le projet de la nouvelle constitution et le troisième mandat pour Alpha Condé.

Cette décision du front suscite déjà de réactions au sein de la classe politique guinéene.

Lors d’une conférence qu’il a animé ce mardi 8 octobre 2019, le président du parti MSD (Mouvement pour la solidarité et le développement), soutient que le FNDC doit sursoir à ces manifestations de rue et se se pencher sur des nouvelles méthodes de protestation.

«Moi je pense qu’il faut être maintenent responsable. Depuis 2010 à nos jours, toutes les manifestations qu’ils ont organisé n’ont rien données. Parce qu’on fini par accepter ce qu’on a refusé. Donc, on veut juste faire souffrir la population, on se met dans la rue on crée de la violence, nous nous sommes contre la violence. Le FNDC va défendre la constitution mais est-ce qu’ils ont les moyens pour la défendre ? Ils n’ont pas la police ils n’ont pas la gendarmerie. Nous nous appellons à éviter des confrontations inutiles. Il y’a des méthodes plus facile et plus contraignantes que de déscendre dans la rue.» explique t-il

Poursuivant, il s’interroge sur le fonctionnement du FNDC, qui selon lui, souffre sérieusement d’un manque de leadership.

«Qui est le chef, quel est l’objectif? Défendre la constitution c’est vague. Donc coté efficacité je doute. Parce que pour tout groupe d’hommes il faut un leader, il faut quelqu’un qui dit faites ça on fait. Je suis contre ça parce que deux personnes, trois personnes quatre personnes ne peuvent pas diriger un mouvement et qu’il réusisse. Mais on dit c’est Sidya non c’est pas lui c’est Cellou.»

Abordant la question relative à l’organisation des élections législatives, Alpha Abdoulaye Diallo, pense qu’il n’y a aucune necessité d’organiser les élections actuellement

«Parce que le gouvernement nous a prouvé depuis 2010, qu’ils ont incapable d’organiser les élections. Les dernières élections législatives, on n’a assisté à tout sauf à une élection. On n’a pas encore fini avec les élections communales pourquoi encore faire d’autres élections ? Finissons d’abord avec les élections communales.»

Alpha Abdoulaye Diallo, espére pour finir que le président Alpha Condé, va accepter de sortir par la grande porte en 2020.

Amadou Diallo pour guinée360.com

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.