Connect with us

News

Législatives : Ibrahima Aminata Diallo plaide pour une entente entre les acteurs politiques

Publié

Le

La date du 28 décembre 2019 proposée par la commission électorale nationale indépendante (CENI), pour l’organisation des prochaines élections législatives, divise la classe politique guinéenne.

Cette division préoccupe certains acteurs de la société civile guinéenne. C’est le cas de la plateforme des jeunes leaders de l’axe pour la démocratie et le développement (PJDD).

Pour son président, les acteurs politiques doivent accepter de s’entendre avant d’aller à ces élections pour l’intérêt supérieur de la nation.

Ibrahima Aminata Diallo invite par ailleurs la CENI de travailler en toute indépendance, de ne pas agir sous ordre de qui que ça soit.

« La CENI est un organe, normalement elle devrait tenir compte de l’opinion de tous les acteurs avant de faire une proposition. Parce que d’un côté la mouvance dit nous partons aux élections le 28 avec ou sans l’opposition, de l’ autre l’opposition dit qu’elle n’ira pas aux élections à cette date. C’est là où justement nous notre inquiétude. Parce qu’on a commencé les élections locales qu’on a pas encore terminé. Parce que les chefs des quartiers ne sont pas installés. Donc nous au niveau de la société civile c’est ce que nous regrettons et nous lançons l’alerte pour dire à tous les acteurs impliqués dans ce processus, la mouvance et l’opposition de s’entendre avant d’aller aux élections. »

Poursuivant son analyse, l’activiste de la société civile invite l’opposition de ne pas jouer à la politique de la chaise vide lors des prochaines législatives.

Parce que, indique-t-il, « La politique de la chaise vide comme ce que l’opposition envisage de faire nous emmènera vers une autre crise. »

Par ailleurs, le patron de la PJDD a fustigé l’attitude de la CENI qui, selon lui, ne travaille pas dans le cadre de l’indépendance de l’institution.

« D’ailleurs pour nous c’est là où  le bat blesse. Parce que la CENI comme son nom l’indique ne doit pas être inféodée par qui que ça soit. Donc ce n’est pas le gouvernement qui doit décider si oui ou non il faut aller à une élection ou pas», a regretté Ibrahima Aminata Diallo

Amadou Diallo pour guinée360.com.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.