Connect with us

News

Salif Kébé: «nous organisons les élections pour ceux qui veulent…»

Publié

Le

Le président de la Ceni n’en fait pas un souci du retrait de l’opposition guinéenne du processus électoral. Me Salif Kébé soutient que le scrutin va avoir bel et bien lieu le 16 février prochain.

Techniquement, rassure le président Me Salif Kébé la est prête à aller aux élections législatives le 16 février. «Nous continuons notre démarche. Je vous ai annoncé l’affichage des listes électorales, le découpage électoral, la mise en place des bureaux de vote et le logement de chaque électeur dans un bureau de vote de son secteur qui va se réaliser dans la même période», a-t-il rassuré dans une conférence de presse mardi 7 janvier en annonçant qu’une mission va être déployée entre jeudi et vendredi sur le terrain pour réaliser ce travail.

«Nous espérons que tout cela va se tenir et qu’il n’y aura pas des raisons externes de la CENI qui va empêcher la tenue des élections le 16 février prochain».

Interpellé par rapport au retrait de l’opposition guinéenne, Me Kébé n’en fait un souci. «Nous organisons les élections en République de Guinée selon la Constitution et la loi électorale dans la période indiquée pour cela. Nous recevons des candidatures des partis qui veulent participer. A ce niveau, il faut marquer la liberté démocratique d’aller aux élections. Nous organisons les élections pour ceux qui veulent conquérir à un scrutin que nous voulons transparent et qui sera accepté par tous les candidats».

En tout, la Ceni a retenu 29 partis politiques au scrutin de liste nationale à la représentation proportionnelle contre 14 à l’uninominal.

Les partis de l’opposition guinéenne ont décidé de se retirer du processus et d’empêcher le scrutin du 16 février prochain.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons
Guinée: vers le couplage des élections législatives et le référendum.
Front National Pour La Défense De La Constitution-FNDC
Mamadou Kaly Diallo, activiste des droits de l’homme et membre du "Démocratie sans violence - La Baïonnette Intelligente" s'exprime sur les violences enregistrées dans le pays ces derniers jours et s'inquiète sur la tournure des événements qui prennent de relent ethnique.
Grève du SLECG: les élèves du Groupe scolaire la Providence (petit Simbaya) dans la rue ce mercredi 22 janvier 2020.
Manifs non-stop du FNDC: les jeunes prennent d'assaut les rues de Fria ce mardi 21 janvier 2020.

Source: friaguinee.net
Bambeto, il se dit solidaire aux actions du Front National Pour La Défense De La Constitution-FNDC, mais désapprouve les actes de vandalisme sur l'axe Hamdallaye-Kagbelen.
Saikou Diallo alias CIA de Bambeto envoi un message au président de la République et à ceux qui veulent corrompre les jeunes de l'axe.
PLUS DE VIDÉOS
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.