Connect with us

Economie

Développement local: la BM finance 40 millions Usd pour l’appui à la gouvernance locale

Publié

Le

L’Agence nationale de financement des collectivités locales (Anafic) a organisé, vendredi 27 septembre 2019, un atelier de lancement officiel du Projet d’appui à la gouvernance locale (PAGL) dont l’objectif principal est d’améliorer la capacité des collectivités locales en matière de gestion des ressources financières publiques et d’atténuation des conflits locaux.

L’objectif de ce Projet, explique représentant de la Banque mondiale à la cérémonie, est d’améliorer la capacité des gouvernements locaux à gérer les ressources financières publiques de manière transparente et participative et atténuer les conflits sociaux.

«Le projet se concentre davantage sur l’institutionnalisation et le renforcement des capacités des acteurs locaux et nationaux, tandis que nos investissements locaux seront désormais financés par le Fonds national de développement local (FNDL). Il met également l’accent sur l’inclusion sociale, notamment des femmes, des jeunes et des personnes handicapées dans le processus de développement local afin de contribuer à la construction d’une communauté plus inclusive», explique Alpha Mamoudou Bah.

Signé le 9 avril 2019 et entré en vigueur le 9 septembre, le PAGL est financé par la Banque mondiale (BM) à hauteur de 40 millions Usd dans le cadre du projet d’appui aux communautés villageoises (PACV). Outre les performances et les réalisations antérieures, ce projet s’appuie également sur des innovations. Il s’agit, en effet, du premier projet financé par la BM doté d’indicateurs liés au décaissement (ILD) qui servent de déclencheur pour l’appui budgétaire dans le cadre de politiques clés et d’autres actions du gouvernement. De plus, le projet renforce la numérisation des processus de planification et de suivi du développement local, y compris des mécanismes institutionnalisés de participation des citoyens et un système d’alerte précoce et de réaction afin de renforcer la résilience et le contrat social en Guinée.

Pour sa part, le ministre de l’Administration du territoire, Bourema Condé, s’est réjoui du lancement officiel du PAGL qui, selon lui, «constitue un moment fort pour la politique de décentralisation. Il intervient dans un contexte où la politique de développement à la base s’inscrit comme priorité dans l’agenda économique du gouvernement guinéen».

Ce projet dont le lancement ouvre une nouvelle ère pour le renforcement de la décentralisation et du développement local inclusif en Guinée, se réalisera à travers 4 composantes principales à savoir: La première composante porte sur le soutien à l’opérationnalisation du Fonds national de développement local (FNDL). La deuxième composante concerne le renforcement des institutions et des capacités pour une gouvernance locale inclusive et responsable. La troisième composante traite de la gestion du projet et le soutien à l’Anafic. Et la 4e composante, quant à elle, porte sur des interventions, d’urgence-contingence.

Il a été recommandé entre autres, la mise en place d’un cadre de concertation avec les principaux partenaires techniques et financiers (PTF) pour une coordination efficace vers les collectivités locales, l’intégration du Secrétariat national des réformes de l’Etat et de la modernisation de l’administration dans le comité d’orientation. Ainsi que l’intégration des comités locaux de concertation dans les groupes d’actions de prévention et de résolution de conflits et la mise en d’un système de capitalisation des acquis afin d’appliquer les succès story sur l’ensemble des collectivités locales.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.