Connect with us

Mairie de Kalinko: Des élus de l’UFDG se disent menacés de mort

Publié

Le

Accusés d’avoir utilisé la politique de la chaise vide pendant l’élection des exécutifs communaux, le vendredi 19 octobre 2018, les élus de l’UFDG se trouvent aujourd’hui privés d’accès à la mairie de Kalinko. Ils dénoncent ainsi des menaces de mort proférées à leur encontre.

 

La tête de liste de l’UFDG, Ousmane Kolèla Diallo décrit une situation chaotique: « Bien avant le jour d’installation les élus communaux, les partisans du RPG ont barricadé toutes les voies menant à la commune de Kalinko. Selon nos sources ils avaient même des armes, ils nous ( Honorable Fodé Maréga, mon vice-maire) ont menacé de mort, si on essayait de pénétrer dans la localité ».

Confiné actuellement à Kolèla dans son village ( à 10km de Kalinko), Ousmane Diallo a d’ailleurs annoncé la déposition d’un recours au niveau du juge de paix de Dinguiraye, qui lui a rassuré qu’il va le transférer au procureur de la cour d’appel de Kankan.

Parlant de l’illégalité de sa candidature à la commune, à cause de la poursuite judiciaire engagée contre lui et ses pairs, il dénonce l’entretien d’une « confusion totale » par ceux du RPG Arc-en-ciel et précise qu’ils ( élus UFDG ) avaient déjà eu « une autorisation de libération légale auprès du procureur de Kankan, afin qu’on puisse participer à l’élection.

Malgré la présence du préfet de Dinguiraye et de 4 pick-ups de gendarmes, dans la localité le jour de l’installation, les élus de l’UFDG ont été obligés de rebrousser chemin, par manque de sécurité.

En attendant l’obtention d’une suite favorable à leur recours, les 12 élus de l’UFDG se voient retirer la mairie, par les 10 élus du RPG et celui de l’UPR.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.