Connect with us

News

Constitution: des jeunes du Fndc s’engagent à «combattre l’imposture au prix de la vie»

Publié

Le

Les jeunes du Front national pour la défense de la Constitution sont décidés à barrer la route au projet de changement de la Constitution, même au prix de leur vie pour empêcher un 3e mandat d’Alpha Condé.

Au cours d’une conférence de presse, ce mardi 3 septembre 2019, le chargé de l’implantation du Fndc accuse le président Alpha Condé d’avoir toujours violé la Constitution. En ce qui concerne le 3e mandat, Oumar Sylla dit Foniké Mengué prévient que la réalisation d’un tel projet «satanique» est au détriment de la paix en Guinée. «Les populations guinéennes, écrasées par la pauvreté dans leur grande majorité, n’aspirent qu’à tourner paisiblement la page de l’ère Alpha Condé».

Et le chargé des opérations, Ibrahima Diallo, d’interpeller les gouvernants sur les conséquences qui pourraient advenir d’un changement de la Constitution. «Nous sommes plus que jamais déterminés à défendre la Constitution de notre pays quel que soit le prix à payer. Dans le combat pour la défense de la patrie, aucun sacrifice n’est de trop. Si on arrive à une telle situation et qu’il y ait des dégâts matériels, de morts, de blessés, il faudrait bien qu’il y ait de responsables. Les gens qui se sont entêtés pour se maintenir au pouvoir jusqu’à ce que nous arrivions à une situation désastreuse seront responsables devant l’histoire».

A date, explique Sékou Koundouno, des antennes du Fndc sont installées dans les 138 quartiers de Conakry et dans les 33 préfectures du pays. «Nous avons évalué la capacité opérationnelle, technique et humaine de la Cmis, de la gendarmerie, et l’armée. Nous avons rencontré certains chefs d’Etat de la sous-région, l’Union africaine, la Cedeao, la commission de l’Union européenne, le Quai d’Orsay, le secrétaire d’Etat américain. Nous nous refusons, pour le moment, d’aller au combat citoyen conformément aux lois de la République sans que l’élément matériel ne soit là. Je vous le dis et le réitère, au nom du Fndc, que ça soit au cimetière, à l’église, à la mosquée, à n’importe quelle heure, dès que le ton est donné nous nous ferons sentir et voir au prix de notre vie et conformément aux lois qui régissent notre pays. Nous mettrons fin à l’imposture et à la forfaiture dans ce pays».

Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Constitution: des jeunes du Fndc s'engagent à «combattre l'imposture au prix de la vie» | France Politique

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons
#Wanindara ce jeudi 20 février 2020
Identifiez les Assi, Rougui, Fatou, Binta, La belle, Bijou, Kadiatou et Fatim

Le super assassin de souris a trouvé leur médicament.
La résistance active et permanente du FNDC se poursuit à #Wanindara ce jeudi 20 février 2020.
C'est ce qu'on appelle honnêteté. Un imam qui refuse 50 millions de francs CFA du Premier ministre pour l'organisation d'un meeting. Imaginez qu'on donne 50 millions GNF ou même 20 millions GNF à nos chefs religieux, est-ils allaient le refuser? Nous n'avons pas  dit qu'ils vont le recevoir ou non, mais est-ce qu'ils allaient refuser le montant? C'est une question, pas une affirmation. Qu'est-ce que vous en pensez?
Jets de pierres entre forces de l'ordre et manifestants à Wanindara
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.