Connect with us

Crise post-électorale: Les membres du comité de suivi se séparent à queue de poisson

Publié

Le

La rencontre, ce lundi 30 avril 2018, entre les membres du comité de suivi de l’application de l’accord politique du 12 octobre 2016 n’a pas permis de trouver une solution à crise post-électoral.

Au sortir de cette énième session du comité de suivi de l’application de l’accord politique du 12 octobre 2018, Aliou Condé, de l’UFDG, a fait savoir qu’il n’y a pas eu de solution au terme des discussions. « Si on veut aller de l’avant, il faut que la solution soit consensuelle. Et ça prend du temps pour la trouver. Il y en a qui veulent qu’on parte de la droite, d’autres de la gauche. Mais il faut se rencontrer pour trouver la solution« , a-t-il indiqué, dans des propos relayés par Visionguinée.

Le secrétaire général de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et député à l’Assemblée nationale annonce que le comité va travailler mercredi afin de se retrouver en session le vendredi: « Je n’entre pas dans les détails. Ce qui est important, c’est qu’aujourd’hui, il n’y a pas une solution de sortie de crise. Le reste, ce sont des avis et commentaires. Dès le mercredi prochain, la commission va se retrouver pour travail. Vendredi, il y aura une autre session pour trouver la solution.« 

Lansana Komara, le représentant du RPG Arc-en-ciel est optimiste : « Nous pensons que nous allons trouver la solution. Il n’y a aucun point de blocage. En attendant, le comité restreint a été élargi aux partenaires étrangers pour que nous puissions nous retrouver dès mercredi prochain à 9h en posant cartes sur table toutes les propositions. D’ici là, chacun pourra travailler au niveau de son état-major pour améliorer les propositions. Mais pour le moment, nous ne sommes pas prêts à mettre les propositions sur la place publique pour que nous puissions travailler à l’aise.« 

Le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, le général Boueima Condé affiche le même optimisme, mais précise tout de même qu’il n’y a pas de procès à ouvrir après la décision des juges. Référence faite aux différentes décisions des tribunaux suite aux contentieux électoraux. Une chose qui ne va pas plaire à l’opposition qui estime que ces jugés l’ont lésée

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.