Connect with us

Violences du lundi : Idrissa Barry d’Espace TV raconte l’ « enfer » qu’il a vécu avec son cadreur

Publié

Le

Ce lundi 12 avril 2018 n’a pas été une journée de paix pour le groupe Hadafo médias. Après l’attaque de leur siège dans la matinée à Matoto, avec d’importants dégâts matériels, par semble-t-il, des militants du parti au pouvoir, deux autres de ses employés ont été malmenés à la Casse de Madina. En suite ils ont été dépossédés de leur équipement et téléphones, alors qu’ils revenaient d’un reportage.

Idrissa Barry reporter et Djibril Kaba Camara cadreur quittaient Kaloum où ils ont couvert la manifestation des femmes, pour rentrer à Matoto Kondebougni, siège de leur télé. Malheureusement, sur leur moto, ils ont croisé un groupe de jeunes manifestants en colère, auxquels ils n’ont pas échappé.

« Arrivé à la casse à Madina, des manifestants nous ont interpellés. Ils nous ont demandé pour quel média travaillons-nous, et nous avons répondu que nous sommes une équipe d’Espace. Un d’entre eux a dit que ceux d’Espace sont des escrocs. Immédiatement nous avons commencé à recevoir des coups. Ils ont tenté de nous retirer la caméra, mais avant ils avaient pris nos téléphones, clés USB, argent, ils ont même déchiré mon pantalon. C’est entre temps que j’ai réussi à fuir avec la caméra, mon ami aussi est parvenu à se soustraire pour aller se refugier à une station service », explique Idrissa Barry, l’une des victimes.

La moto de nos confrères a elle aussi été endommagée : «Ils ont cassé le phare de la moto, les clignotants et même le câble de l’accélérateur ne prenait plus. Mais tous les manifestants ne sont pas mauvais, car c’est certains d’entre eux qui nous ont sauvés», conclut le reporter qui a aussi retrouvé son véhicule endommagé, suite à l’attaque qu’a subie le local de Hadafo médias, plutôt dans la matinée.

Depuis l’implantation de la Radio Espace en Guinée il y a plus dix ans maintenant, l’organe a été victime de menaces de tout genre, mais c’est la première fois que ses installations sont physiquement attaquées.

« Si c’est une intimidation, elle ne marchera pas» soutien le Lamine Guinée, qui ne compte pas baisser les bras.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.