Connect with us

La Guinée dispose désormais de son premier point d’échange internet national

Publié

Le

Mis en œuvre par le ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique (MPTEN), le premier point d’échange internet national IXP-Guinée a été lancé à l’occasion d’une cérémonie présidée par le Premier ministre ce mercredi 10 octobre 2018 à Conakry.

Un point d’échange internet national (IXP) est une infrastructure permettant aux opérateurs mobiles et fournisseurs d’accès internet d’un pays donné de se raccorder pour échanger les trafics de façon économique.

«Une infrastructure internet de ce type permet d’attirer des entreprises étrangères qui ont l’habitude de trouver un nœud d’échanges et des facilités d’achat de capacité internet pour mieux se rapprocher de leurs clients», a déclaré le Premier ministre Kassory Fofana avant de rassurer que son gouvernement est conscient des atouts qu’offre internet et surtout de son rôle de moteur pour la croissance des autres secteurs économiques.

En Guinée, le secteur des Technologies de l’information et de la communication (Tic) constitue le deuxième gros employeur privé. Dans un avenir proche, a annoncé le PM et grâce à la dynamique amorcée, le numérique va être le premier avec l’éclosion des start-ups et la popularisation des emplois liés au numérique. «Grâce à internet on peut produire, transformer, distribuer, consommer différemment. On peut également aborder les questions de santé, d’agriculture, des transports, d’environnement, d’éducation et de formation d’une façon plus systémique», a énuméré Kassory Fofana.

Le point d’échange IXP-GUINÉE, a souligné le ministre des Postes et Télécoms, Mamy Diaby, vient renforcer la connectivité de la Guinée en faisant en sorte que tout le trafic local des opérateurs mobiles et Fournisseurs d’accès internet ne passe plus par des liaisons internationales onéreuses. Cette infrastructure permettra d’optimiser les coûts et à améliorer considérablement la qualité du réseau.

«La mise en œuvre du point d’échange internet national révèle également d’une stratégie régionale et continentale. L’objectif est de pouvoir insérer la Guinée dans un réseau de connexion africain, avec différents échelons envisagés: concentrations nationales, sous régionales et régionales. En étant à la pointe de ce mouvement de connexion panafricaine, la Guinée peut espérer y jouer un rôle prépondérant, et, éventuellement, devenir l’un des points d’interconnexion régionale», souhaite le ministre Diaby.

Convaincu que le développement des infrastructures de communications est une affaire de tous les citoyens dans tous les secteurs d’activités, le président de l’Association IXP-Guinée s’est dit heureux de constater que fournisseurs et opérateurs d’accès Internet acceptent de s’organiser en association pour œuvrer au rayonnement du numérique en Guinée. «C’est dans cette perspective que IXP-GUINÉE s’engage sans réserve à conduire la gestion et l’exploitation de cette infrastructure conformément aux orientations définies par la loi, aux statuts de l’Association et aux bonnes pratiques en la matière», s’est engagé Cheick Diallo.

L’Afrique compte au moins 32 points d’échange internet à ce jour. Le projet IXP-GUINÉE, en gestation depuis 2012, est une composante du programme régional d’infrastructures de communication pour l’Afrique de l’Ouest sur financement de la Banque mondiale à hauteur de 3,5 milliards Gnf environ 387 000 dollars US.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.