Connect with us

Affaire Bolloré : Mamadou Sylla disculpe Cellou et charge Alpha Condé

Publié

Le

Le richissime homme d’affaires et président du parti UDG, Elhadj Mamadou Sylla Patronat, très influent sous le règne du feu général Lansana Conté, livre sa version sur l’attribution de la gestion du port de Conakry en 2008 à la Société Getma international. L’ancien allié de la mouvance présidentielle devenu farouche opposant accuse Alpha Condé d’avoir attribué dans des «conditions douteuses» la gestion du port de Conakry à Bolloré 3 mois juste après son élection en 2010. 

 

La genèse

«L’affaire Bolloré est très simple. Beaucoup de gens parlent de Getma Guinée et Getma international qui sont deux sociétés différentes. Getma Guinée appartient à Jean Jacques Grenier. Alors que la société Getma international est de droit français. A l’époque, j’étais président du patronat guinéen, très puissant, en même temps l’ami du président. J’avais la qualité de suivre toutes les activités économiques dans le pays. Le gouvernement, parfois même le président, m’appelait et m’expliquait certaines choses ou me demandait des conseils. Quand Getma international est venue ici, elle avait comme représentant M. Chaloub de la société Transco qu’on a fait fuir. Il y avait le groupe Bolloré qui était représenté par Demba Fadiga actuel député à l’Assemblée nationale. Il y avait une société marocaine aussi. Le groupe Bolloré est venu en premier solliciter mon aide pour obtenir pour la gestion du port. J’ai dit à Demba Fadiga que l’attribution du port n’était pas de mon ressort, mais celui du gouvernement.

L’appel d’offres

Quand j’ai dit à Demba Fadiga que je n’avais pas mandat d’octroyer la gestion du port, je lui ai informé aussi que le gouvernement s’apprêtait à lancer un appel d’offres. Il y avait 4 candidats et il a fallu un appel d’offres pour les départager. Malgré tout , Demba venait chaque fois me voir. Mais, je lui ai dit que je ne pouvais pas. L’appel d’offres a été lancé et à l’ouverture des plis c’est Getma international qui avait gagné.

Cellou Dalein Diallo n’est pas actionnaire

Je ne sais pas si on dit que M. Cellou Dalein Diallo est actionnaire, je ne sais pas si c’est à partir de la France, mais ce qui est en Guinée et que je connais, Cellou n’est pas actionnaire. D’abord, il n’était pas Premier ministre, ni ministre à l’époque. Le dernier Premier ministre qui a traité ce dossier, c’est M. Tidiane Souaré. Le ministre des Transports publics était Cheick Touré, actuel secrétaire général du même département. Il y avait aussi, Alpha Ibrahima Keira qui était secrétaire général des Transports d’alors. C’est à ces trois entités qu’il faut demander ce qui s’est passé réellement. Je peux dire, c’est les trois là qui ont géré ce dossier. Tout s’est passé devant moi. Le jour qu’ils sont venus dire que Getma international avait gagné parce que le gouvernement guinéen avait de problèmes d’argent. GETMA international avait proposé 15 millions d’euros pour les tickets d’entrée au port avec un paiement en cash de 50%. J’ai la copie même du premier paiement de Getma international. C’est que je ne comprends pas que les gens puissent dire que le président Conté avait voulu annuler, mais c’est entre temps, il est décédé en 2008.

Le coup d’Etat de Dadis

Maintenant quand Dadis est venu au pouvoir, les mêmes personnes qui suivaient Bolloré ont demandé au chef de la junte d’annuler le dossier de la gestion du port de Conakry par Getma international en lui disant que c’était mal fait. Comme ils étaient puissants au tour de Dadis, il l’ont aussi convaincu de retirer tous les contrats miniers. Mais il se trouvait que la femme de Blaise Compaoré était actionnaire à Getma international. Immédiatement, le président du Burkina a dépêché le général Diendéré qui est venu avec un certain Moulay pour rencontrer Dadis à Conakry. Blaise Compaoré est intervenu pour dire à Dadis de ne pas toucher le port. En contrepartie, Dadis a sollicité l’aide de Blaise, à l’époque président de la Cedeao, pour avoir la reconnaissance par l’institution sous régionale qui n’avait pas soutenu son coup d’Etat. Finalement , Dadis est revenu sur sa décision en demandant à Getma de payer les 7 millions 500 mille euros et de continuer la gestion du port.

L’élection d’Alpha Condé

Une fois entre les deux tours de la présidentielle de 2010, j’ai voyagé avec le Pr Alpha Condé dans un même vol. A son retour, j’ai entendu le nom de Bolloré encore. Après son élection, il a fallu 3 mois à Alpha Condé pour qu’il annule le dossier du port dans le main de Getma. Deux jours après le décret résiliant le contrat de gestion du port par Getma, il a pris le décret l’octroyant à Bolloré.

Les soupçons

L’octroi de la gestion du port de Conakry à Bolloré n’a pas été fait dans les normes. L’Assemblée nationale n’a jamais reçu ce dossier pour en débattre. Il a signé le décret parce que Bolloré est son ami. C’est à ce niveau donc qu’il y a le soupçon».

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.