Connect with us

Instabilité, violation des droits humains, corruption : une ONG s’inquiète de la situation en Guinée

Publié

Le

En conférence de presse cette lundi 8 octobre 2018, l’Observatoire de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO-GUINÉE) a exprimé son inquiétude sur la situation du pays en proie à une instabilité institutionnelle, à une violation des droits humains ainsi qu’à une corruption.

 

Selon le coordinateur général de l’ONG RADDHO-Guinée, Moussa Samoura, l’instabilité institutionnelle est due au manque des valeurs morales . «La plupart, de nos responsables au niveau de nos institutions sont guidés par le gain matériel et non par le sens de l’honneur et du patriotisme. C’est dans le souci d’obtenir des avantages vaille que vaille que les lois et règlements de la République sont constamment violés voire ignorés ».

Étant la gardienne des institutions en Guinée, l’instabilité à la Cour constitutionnelle, a prévenu et cela doit interpeller l’ensemble des guinéens. « Si cette Cour tombe en crise, il y a de quoi s’inquiéter car elle est le symbole de la sagesse républicaine. C’est pourquoi, les membres doivent incarner la sagesse, la probité morale, l’éthique et la déontologie. Mais les causes de cette crise nous prouvent que les conseillers font fi de toutes ces valeurs. Ce qui met cette République en danger» estime Samoura.

Alors que la Cour constitutionnelle qui doit valider les candidatures est en crise, le coordinateur général de RADDHO-GUINÉE n’a pas caché son inquiétude sur la tenue des prochaines élections législatives prévues dans le premier trimestre 2019.

Le président de la commission bonne gouvernance de RADDHO-Guinée invite l’ensemble des citoyens à s’impliquer pour amener l’Etat a respecter et à faire respecter les droits humains. «Les droits de l’homme ce n’est pas l’affaire d’une seule personne c’est l’affaire de tout le monde. Lorsque les gens sont assassinés, les journalistes sont arrêtés et emprisonnés personne ne lève le petit doit pour dire d’arrêter nous devons nous inquiéter de l’évolution de ce pays», estime Moussa Kanté.

L’autre conséquence de la perte des valeurs morales au sein des institutions, a déclaré Alpha Mamadou Diallo c’est l’installation de la corruption. «Quand nous perdons nos valeurs, l’expression la plus courante c’est l’installation de la corruption. Si les citoyens laissent la calomnie s’imposer, ça devient pour cette population un péché impardonnable», a-t-il soutenu invitant les guinéens à lutter contre la mal gouvernance sous toutes ces formes.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.