Connect with us

Grève des enseignants: Des jeunes de la société civile donnent 48h à Alpha Condé pour limoger son gouvernement

Publié

Le

Le « collectif mobilisation citoyenne pour sauver l’école guinéenne » compte marcher le lundi 12 mars pour cette fois demander le départ de l’ensemble des membres du gouvernement qu’ils accusent d’avoir contribué à faire perdurer la crise qu’enregistre l’Education du pays.

Joint au téléphone, le 1er porte-parole de cette structure, Ibrahima Diallo a expliqué le pourquoi du choix de la rue pour demander le départ du gouvernement que dirige Mamady Youla : « Lorsque nous avons constaté dans un premier temps qu’il n’y avait pas des perspectives de dialogue, nous nous sommes retrouvés entre acteurs de la société civile, pour former un collectif dénommé « Mobilisation Citoyenne pour sauver l’école guinéenne ». C’est à l’issue de tout cela que nous avons rencontré les acteurs même de la crise pour tenter d’avoir une issue favorable à la crise. Au terme d’une rencontre avec le médiateur de la République, vu que le gouvernement n’a pas pu gérer la crise, nous lui avions notifié que la seule solution dans cette crise, serait le départ du gouvernement dans l’immédiat parce qu’au début on a qualifié Soumah et son équipe de rebelles. A cela s’ajoutent de nombreux manquements. Le président lui-même, dans son discours, a reconnu la corruption qui mine l’Administration guinéenne et plus particulièrement son gouvernement. C’est ce que nous avons demandé au médiateur de la République de rapporter au président de la République. En le faisant, ça pourrait avoir un effet positif en faisant renaître un climat de confiance entre la nouvelle équipe gouvernementale et le syndicat des enseignants. Car à l’état actuel des choses le syndicat n’a plus confiance à ce gouvernement. D’ici 48h si rien n’est fait, nous appelons tout le monde à descendre dans la rue pour demander le départ du gouvernement. »

Cette menace de la société civile intervient après que le président Alpha Condé a, au cours de la célébration de la journée internationale des femmes, annoncé le renvoi d’un certain nombre de ministres.

Pour rappel, le 26 février, ce collectif « Mobilisation Citoyenne pour sauver l’école guinéenne » a marché pour exiger la réouverture des classes.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.