Connect with us

Matoto: Une alliance réclame l’installation des élus dans les 60 jours qui ont suivi les résultats

Publié

Le

Le bloc progressiste pour le renouveau de Matoto a animé, ce mardi 06 février 2018, à la maison de presse, une conférence pour la mise en place des conseillers communaux, dans les délais prévus par le code électoral. Ce bloc composé de dix élus de partis politiques et listes indépendantes, on demande l’ouverture du processus d’installation des conseillers dans les 60 jours qui ont suivi la proclamation des résultats.

 

Dans un esprit de conquête de la mairie de Matoto, la porte-parole de cette alliance, Domani Doré a d’abord dénoncé les « imperfections qui ont émaillé le système électoral » et rappelé « l’impérieuse nécessité d’instaurer un climat favorable à la paix et celle d’une alternance politique au niveau local« .

Faisant de « la mise en place rapide des conseillers communaux comme un début de réponse aux attentes des électeurs« , le Bloc progressiste pour le développement de Matoto a invité tous les acteurs à l’élection communale à encourager « la mise en oeuvre des dispositions du code électoral à savoir l’élection du bureau exécutif des conseillers communaux 60 jours après la proclamation des résultats définitifs » .

Pour Domani Doré, qui est intervenue dans un contexte de négociations entre la CENI et les acteurs aux élections, la cohérence doit être dans les actions menées.

« Il faut être cohérent avec soi-même et se rappeler que la CENI a transféré son pouvoir aux juridictions pour trancher et avoir ce que nous avons appelé les résultats définitifs. Ces recours ont été également un rendez-vous manqué pour la justice. Nous ne sommes pas contents, mais une chose reste claire, lorsque la CENI proclame les résultats définitifs, 60 jours après nous passons à l’élections du bureau exécutif et nous en tant que conseillers élus, nous nous lançons dans cette logique« , a-t-elle expliqué, avant d’ajouter que « ces discussions qui ont été ouvertes à la CENI sont là pour que nous ayons un minimum de trêve sociale« .

Cette nouvelle alliance composée de sept partis politiques et deux listes indépendantes espère avec l’acquisition de d’autres élus avoir un maire issu de leur alliance.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.