Connect with us

Conakry: les Forces sociales comptent mobiliser plus d’un million de citoyens pour une marche de « colère »

Publié

Le

Elles étaient devant la presse ce mercredi 16 janvier pour exhiber leurs mécontentements face à certaines actualités du pays. D’abord la prorogation du mandat des députés, l’organisation de la marche de la colère et les menaces de mort “planifiée” contre les leaders des forces sociales, ont été les point saillants touchés.

 

La Cour constitutionnelle vient de proroger le mandat des députés sous la demande du président de la République. Cet acte pourrais permettra aux élus de siéger à l’Assemblée nationale jusqu’à la prochaine élection législative.

Si le geste du Chef de l’Etat est salué par certains, les Forces sociales de Guinée (FSG) trouvent regrettable de constater que la Guinée n’ait pas été capable d’honorer le défi de renouvellement de la législature à travers une élection à date.

Cette décision de Alpha Condé montre les velléités d’un troisième mandat, en modifiant la constitution d’après Abdourahamane SANO, coordinateur des FSG. «Cela est une alerte en vue de prendre position», interpelle le président de la PCUD.

L’acteur de la société civile invite les députés à se désolidariser de cette démarche en tant que patriotes.

Les FSG répondent à ceux qui les “ménacent” de mort.

Ces acteurs de la société civile guinéenne se disent menacées de mort par le pouvoir en place. Comme preuve, elles ont fait une projection d’une vidéo dans la salle de conférences de la maison de la presse.

L’acteur principal de cette vidéo est un inconnu Guinéen qui lance un avertissement aux forces sociales afin de se tenir débout, car Alpha Condé aurait préparé des gens pour les éliminer. Les personnes citées dans ma vidéo sont: Sékou Koundouno de la Cellule Balai Citoyen, Abdourahmane Sano de la PCUD et Oumar Sylla alias Foniké mengué.

Qui est cet individu ?

C’est la question des journalistes. En réponse, Sékou Koundouno affirme que ce jeune est “très” connu des internautes guinéens. Mais incapable de dire son vrai nom. Il se fait juste appeler sous le sobriquet Mo Soumah, qui est d’ailleurs son profil sur facebook.

Ce qui est inquiétant pour les hommes de médias, est que comment peuvent-elles (FSG) prendre en considération les dires d’un quelconque individu dont l’identité n’est pas connue? Une première suspicion s’installe.

En outre, il y a lieu de signaler qu’au moment où Sékou Koundouno abordait ce sujet de menace, Abdourahmane Sano a quitté le groupe des conférenciers délibérément, cela a fait croire à des journalistes que cette vidéo n’est pas authentique.

De toute façon, le coordinateur de la Cellule Balai Citoyen insiste qu’il n’y aura «Pas de recule» face à une quelconque menace.

Pour la marche dite de «colère», elle est prévue le mardi 22 janvier dans les Communes de Matam et Dixinn.

Les itinéraires choisis sont: le terrain de Bonfi sur l’autoroute Fidel Castro(point de départ) en passant pa Carrière, Kénien jusqu’à l’esplanade du stade 28 septembre.
A Dixinn,au autre groupe des forces sociales quitteront Kénien jusqu’à l’esplanade du 28 septembre en passant par Belle-vue.

Elles comptent sur 1 million de leurs concitoyens à leur venir en aide.

Continuer à lire
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.