Connect with us

News

Election à Matoto, nouveau Bloc de l’Opposition: les critiques de Aliou Bah

Publié

Le

Election à Matoto, nouveau Bloc de l'Opposition les critiques de Aliou Bah

Le président de l’organe provisoire de direction du Mouvement Démocratique Libéral (MODEL), a dans une sortie sur les ondes, fustigé l’attitude du parti au pouvoir qui vient de rafler la Commune de Matoto face au candidat de l’UFDG. Dans ses propos, Aliou Bah a aussi critiqué ses pairs de l’opposition qui évoluent en rang dispersé sur la scène politique en Guinée.

Après une année d’élection communale, les citoyens de Matoto ont enfin leur Maire. Mamadouba Toss Camara du Rpg gère désormais les destinés de la Mairie de la plus grande Commune de Conakry, même si le processus s’est déroulé dans une tension et par endroits de suspicion.

Tout ceci, c’est parce que le pays manque d’un Etat responsable dans le processus d’organisation des élections en Guinée. L’échec de l’Etat se fait sentir à chaque fois qu’il y a une occasion, déclare Aliou Bah.

Ce qui n’est pas à ignorer, le fait d’avoir politiser de façon outrancière les élections locales, les communes sont prises en otage par les partis politiques. Ce qui veut dire que les populations à la base ne choisissent plus selon les capacités des uns et des autres pour développer leur localité, pose le président de l’organe provisoire de direction du MODEL.

Au contraire, ces citoyens portent beaucoup plus le choix sur des considérations politiques et partisanes. «Donc du coup, le développement local est sacrifié, la décentralisation n’a plus d’avenir comme ce que nous sommes en train de vivre», continue-t-il.

«L’Etat a toujours été partial, irresponsable et qui porte la coloration du parti au pouvoir. On a vu les attitudes du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, c’est une véritable honte pour une République qui se veut démocratique», fustige Aliou Bah.

Alpha Condé dans la pratique de sa gouvernance a été juste un prétentieux, estime-t-il. Pour Aliou Bah, «quelqu’un qui disait qu’il menait son combat au nom des valeurs démocratiques et qui est en train de fouler aujourd’hui au sol, les lois guinéennes ne représentent rien du tout au regard de ses ambitions politiques démesurées. Le respect de l’éthique n’existe pas», soutient Aliou.

Au cours de cet autre processus du vote à Matoto, la presse a été mise hors de la salle. Aliou Bah soutient que vouloir commettre “un crime” à l’absence d’un témoin (la presse, ndlr), était suspicieux.

«Je pense que la population de Matoto attendra encore son développement et la décentralisation. A ce niveau là, c’est un véritable échec. Peu importe celui qu’on a mis ou qu’on a pas mis, mais ce qui est plus important, c’est que la population aurait été bénéficiaire du choix qu’elle a porté», affirme le patron de MODEL.

Nouveau Bloc de l’Opposition

Convergence de l’Opposition Démocratique, ce nouveau bloc de l’opposition en gestation, formé par certains caciques de la politique guinéenne (Ousmane Kaba, Bah Oury, Sidya Touré et Lansana Kouyaté) n’est pas vu par Aliou Bah du mauvais œil.

Mais «j’ai quelque fois l’impression qu’on est beaucoup plus calculateur par rapport aux individus, c’est-à-dire pour se positionner par rapport à tel ou à tel, que, pour véritablement fédérer et construire une alternative».

D’aucuns pensent qu’il est nécessaire de créer un autre bloc de l’opposition parce que, celle dite républicaine n’est plus puissante. C’est pourquoi ce nouveau bloc a vu jour.

Qu’elle soit l’opposition républicaine dirigée par Cellou ou ce nouveau bloc en gestation, Aliou Bah souligne que l’objectif ici, c’est “la gouvernance Alpha Condé…”.

«Alpha Condé et la façon dont il gouverne la Guinée, nous avons eu assez de preuves que ce n’est pas une manière qui peut nous porter vers la démocratie. Alors vouloir se combattre dans un milieu restreint, je trouve que c’est trop réducteur, c’est trop petit, c’est trop égocentrique et c’est comme si on veut s’éliminer entre nous alors qu’il faudrait élevé le discours et penser à créer un ensemble quelque soit l’appellation qu’on peut avoir. Mais ne pas se tromper de cible et comprendre que si nous en sommes là, c’est parce que nous sommes mal gouvernés», analyse-t-il.

Le président de l’organe provisoire de direction de MODEL espère que ses “ainés” en politique prendront la hauteur pour comprendre ce système. «Sinon il ne sert à rien de raconter tous les jours que tel a échoué, tel a réussi(…)», a dit Aliou Bah au micro de nos confrères de Lynx FM.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.