Connect with us

Délestages du courant électrique : Cellou Dalein donne les raisons

Publié

Le

Le problème d’électricité que traverse Conakry et ses environs ne laisse personne indifférent. Au cours de l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG tenue le samedi 06 janvier, le chef de file de l’opposition est revenu sur ce qui pourrait être les raisons des coupures intempestives du courant.

 

« Aujourd’hui, vous avez des coupures de courant. C’est la mauvaise gouvernance. Nous avons 570 MW de capacité installées dont 200 mille de thermiques. Mais Alpha Condé a attribué la production thermique à ses amis. C’était K-Energie, aujourd’hui c’est AEN, les amis mauritaniens, Mory Diané. Il leur a donné le marché de fournir de l’électricité à EDG. Mais ils ont fixé des prix. Eux ils vendent l’énergie à 3000 GNF le kilowattheure à EDG », a déploré le président de l’UFDG.

Plus loin, il justifie le manque de courant par le fait que l’Electricité de Guinée (EDG) ne peut pas payer les fournisseurs privés puisqu’elle en recouvre moins : « Dans le contexte actuel, 60% de l’énergie doit être produite par ces fournisseurs privés parce qu’au niveau des barrages, le niveau d’eau a fortement baissé. Mais pour qu’ils produisent il faut qu’ils soient payés pour payer les fournisseurs du carburant. Et EDG n’a pas les moyens. Alors comment fait-on ? Mais on ne cherche pas la cause. La cause c’est l’octroi des marchés de gré à gré à des sociétés privées qui sont détenues par des amis du président de la République et personne n’ose discuter. Tout le monde doit s’incliner et payer. Et aujourd’hui on ne peut pas acheter le carburant, EDG ne peut pas payer, au niveau des finances c’est difficile d’y faire face. Donc on a des capacités installées, on a des conventions, mais pour faire tourner les machines il faut que les fournisseurs privés soient payés. On n’aura pas d’électricité. Il y aura des coupures intempestives. C’est ça la réalité. EDG ne peut pas payer les autres et ces derniers, s’ils ne sont pas payés, ils ne peuvent pas acheter le carburant et on ne peut pas facturer au consommateur plus de 1000 GNF. »

Face à cette crise d’électricité, le ministre en charge de l’énergie et de l’hydraulique, Taliby Sylla révèle qu’en décembre 2017, la production thermique a représenté 50% de la production totale. Et cette part passera à environ 60% à partir de ce mois de janvier. Ainsi la consommation de combustible HFO est estimée pour 2018 à 1061 milliards GNF contre 491 milliards GNF en 2017.

Mamadou Oury Kankalabé Diallo

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.