Connect with us

Afrique

Législation Des Casinos En Guinée Et En Afrique

Publié

Le

Le milieu des casinos repousse indéniablement les frontières. Qu’ils soient en ligne ou même physiques, ces établissements promettent toujours le grand rêve de toucher le jackpot, de devenir riche en un claquement de doigts, et de gagner de l’argent facile simplement en tournant les rouleaux d’un bandit manchot, voire de parier sur les tables de jeux. Mais ce vice qui gagne un peu plus la Guinée et l’ensemble du continent est désormais régulé, et de fort belle manière, par l’instauration de la Loterie Nationale de Guinée depuis 2017. Ainsi, les opérateurs sur internet proposant leurs services comme les casinos terrestres devront passer par cet organisme pour être accrédités.

Le Lancement De La Loterie Nationale De Guinée

Pour tout le continent comme simplement la Guinée, le monde du jeu se fait de plus en plus pressant, que ce soit par l’instauration de casinos terrestres arrivés sur ces terres à confession musulmane des suites de la colonisation, ou même par la présence aujourd’hui de nombreux opérateurs étrangers accessibles depuis internet. Et cette relance incessante et promesse de l’argent facile auprès d’une population qui peut parfois être en proie au doute quant à un avenir meilleur semble être la plus profitable opportunité. Mais nombre de ces établissements de casinos et de jeux d’argent se cachent dans la capitale Conakry ou autres métropoles du pays des irrégularités, notamment en matière de blanchiment d’argent ou même pour des faits de corruption.

Depuis 2017 donc, il faudra s’en remettre à la Loterie Nationale de la Guinée. L’organisme propose depuis le 29 juillet 2017 bon nombre de services et produits pour l’ensemble des parieurs guinéens tentés par l’expérience des jeux d’argent, sans pour autant se risquer à fréquenter des établissements « clandestins », ou même de faire face à certaines escroqueries dans ce milieu sur internet. Aussi dénommée La Guinéenne Des Jeux depuis son instauration, la législation ne se veut pas plus stricte ou plus souple, mais simplement juste et protectrice. C’est alors que plusieurs actions sont engagées afin de réaliser filtrage de tous les opérateurs de jeux en ligne comme winpalacecasino.com qui peuvent recevoir l’accréditation et l’autorisation d’exercer sur le sol de la Guinée, ou même pour les casinos terrestres qui souhaitent poursuivre leurs affaires en toute quiétude, mais tout en se conformant à une certaine rigueur et mettant fin à tout statut de cercles de jeux clandestins. La LONAGUI propose également des jeux et sites de paris sportifs accessibles depuis les téléphones portables. Cette avancée vient d’un partenariat avec le groupe indien Skyllrock Technologie, l’un des leaders mondiaux dans ce domaine. C’est donc une petite révolution qu’un opérateur national officie non seulement pour proposer des jeux d’argent dans un environnement sain, mais qui peut délivrer également des accréditations pour réguler un peu plus ce marché en Guinée et assurer la protection de tous les joueurs.

Plusieurs Établissements Candestins Fermés À Conakry

Des suites de l’instauration de la Guinée des Jeux en juillet 2017, une vague importante d’établissements et casinos clandestins ont du fermer leurs portes. Conakry est une capitale ouverte sur le monde, et la ville est tout naturellement exposée à l’ouverture de nombreux cercles de jeux non légaux comme ce put être le cas pendant longtemps à Paris, en France. Il est notamment une cible pour le directeur général de la LONAGUI qui devrait prochainement fermer ses portes, ou du moins se conformer à la nouvelle législation, c’est le Grand Hôtel de Conakry (GHC). L’établissement est dans le collimateur de Chérif Haïdara pour de nombreuses raisons, mais l’organisme et son responsable seraient considérés bien plus comme des persécuteurs que des administrateurs tentant de faire régner les règles fixées par la Guinée dans le registre des jeux d’argent.

Outre les casinos, ce sont aussi les parieurs clandestins qui peuvent être stoppés net dans leur élan sur le territoire de la Guinée par la LONAGUI. Ce fut le cas en 2017 aussi, mettant ainsi fin aux activités d’un groupuscule chinois. La cause de leurs méfaits est d’avoir développé un réseau de prostitutions, de jeux illégaux et surtout en toute clandestinité, sans rendre compte à la nouvelle institution de son activité, ni même en payant la taxe qui devrait leur être prélevée. Et des cas comme cela, la Guinée des Jeux en rencontre beaucoup depuis son instauration, que ce soit à Conakry, la capitale, ou même dans d’autres grandes villes du pays, ainsi que sur internet, bien qu’il y soit facile de gagner de l’argent avec les casinos. Ainsi, la seule règle qui existe en Guinée sous le registre des jeux de casinos, elle est fixée par la Loterie Nationale, que ce soit pour les jeux de machines à sous, les jeux de cercles, ou bien même les loteries.

Cash Millions En 2018 Pour Tous Les Parieurs Guinéens

Puisqu’une petite révolution n’arrive jamais seule, l’instauration de la Loterie Nationale de Guinée est suivie dès 2018 par la présence nouvelle de Cash Millions. C’est le premier produit lancé par la Guinée des Jeux et permet de gagner jusqu’à 250M de francs guinéens, soit un peu moins de 25 000€. Mais pour que Cash Millions soit accessible de tous en Guinée, il a fallu développer un certain réseau de partenaires. C’est alors que la loterie accessible sur l’ensemble des téléphones mobiles des parieurs guinéens a été permise par l’appui de groupes tels que Orange, MTN et Cellcom. Trois groupes opérateurs des téléphonies et des télécommunications dans le pays. L’outil facilite ainsi la participation de milliers de parieurs guinéens à cette première loterie de la LONAGUI, mais aussi offre une sécurité à toute épreuve, quant à l’anonymat et surtout la préservation des coordonnées bancaires. Tous les jours, la loterie est remise en jeu, et plus besoin de se rendre dans l’un des points de vente agréés ou buralistes, il suffit désormais de s’emparer de son smartphone pour y prendre part et valider sa mise.

Et Pour Les Casinos En Ligne

En Guinée comme partout en Afrique, les jeux d’argent ne sont pas simplement l’affaire d’une législation précise et stricte autour des casinos terrestres ou en ligne, mais bien de protéger l’ensemble des parieurs qui pourraient s’y adonner. Car à Conakry, dans la capitale, cette option de l’argent facile séduit la jeunesse, parfois en manque de repères, et qui y voit une réelle opportunité de vivre une vie paisible, en ne se fatiguant pas au dur labeur du travail comme les générations précédentes, et de simplement se rendre au PMU du coin ou désormais sur Cash Millions développé par la LONAGUI. Mais la tentation est encore plus grande avec un internet et le réseau vous connectant au monde extérieur. Nombreux sont les opérateurs étrangers à vouloir proposer leurs services, jeux, et promesses de jackpots à des milliers de parieurs qui n’attendent que cela. D’autant que les autorités en place auraient bien du mal à poursuivre ces cercles de jeux, même en les interdisant, car ces casinos dématérialisés n’exercent pas sur le sol guinéen. Alors la règle en vigueur, c’est de permettre les paris sportifs et autres options de services en ligne, sur ordinateur ou via les téléphones mobiles, mais sans proposer de jeux de machines à sous, de tables de jeux ou encore loteries. Ce principe se retrouve également dans un des pays voisins de l’Afrique de l’Ouest, le Togo. Le gouvernement a lui aussi lancé sa Loterie Nationale Togolaise (LONATO), depuis 2013, et avec pour le même règlement en vigueur. L’organisme régit sur le pays un pouvoir d’autorité pour filtrer les opérateurs en ligne et casinos terrestres qui voudraient s’installer sur le territoire. Il faut donc en passer par ce service, bénéficier de son accréditation, et les groupes étrangers peuvent ainsi proposer leurs services aux parieurs togolais, tout en se voyant taxer une partie de leurs bénéfices.

La Législation Dans D’Autres Pays Du Continent

Comme nous avons pu le voir avec le Togo et la Guinée, l’instauration d’un organisme gouvernemental pour assurer la protection des parieurs et mettre en place des services de jeux d’argent facile et sain est depuis les années 2010 une tendance qui touche tous les pays du continent. L’un des tout premiers à avoir sauté le pas, c’est sans aucun doute l’Afrique du Sud. Le pays a toujours suscité l’intérêt de nombreux touristes pour ses casinos terrestres, et assurément, quelques réseaux de jeux clandestins se sont également installés. C’est alors qu’en 2004, le National Gambling Act a été établi par les pouvoirs publics en place, et que dès 2010, une nouvelle loi est apparue pour interdire tous les opérateurs de jeux de casinos en ligne provenant des États-Unis, de Gibraltar ou même de Malte. Ainsi, les principales accréditations appréciées des parieurs sud-africains seront celles de l’Arjel (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne), du Curaçao ou de tant d’autres. Mais la règle est identique à la Guinée, au Togo, à la Gambie et même aux pays du Maghreb, les jeux de machines à sous ou plus globalement de hasard sont interdits par les autorités en place, surtout pour les opérateurs venant de l’étranger et s’installant sur le réseau, mais offrant un assouplissement pour des marques telles que Betclic, Betway ou Bwin pour les paris sportifs. Pour ce qui est des casinos terrestres, la marche à suivre est d’obtenir l’accréditation auprès de l’organisme en place, et d’accepter les taxes qui vont avec.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.