Connect with us

News

Pr Djibril Tamsir Niane témoigne sur la dictature de Sékou Touré et souhaite ardemment la réconciliation nationale

Publié

Le

L’auteur de Soundiata ou l’Epopée Mandingue était présent, samedi 2 février 2019, à la dédicace du livre qu’il a préfacé, « Mémoires d’une rescapée de la dictature de Sékou Touré », écrit par Mme Maimouna Bâ Marega. À cette occasion, Pr Djibril Tamsir Niane a témoigné sur les atrocités commises durant les 26 ans de règne du premier président guinéen. Lui-même victime, ayant fait la prison et a dû s’exiler en 1970, appelle de tous ses vœux le président Alpha Condé à la réconciliation nationale.

Il souligne d’emblée à l’entame de son témoignage sur l’ouvrage de Mme Maimouna Bâ Marega, rescapée de Sékou: « Je suis le préfacier », et il a écrit à ces propos: « Dans la littérature de douleur produite par les Guinéens en vue de dénoncer et fustiger les crimes et atrocités perpétrés sous le règne de Sékou Touré, l’ouvrage « Mémoires d’une rescapée de la dictature de Sékou Touré » occupera d’emblée une place de choix. C’est d’abord l’œuvre d’une femme qui appartient à la première génération de jeunes filles qui ont fréquenté l’école française, première bachelière guinéenne a fréquenté l’enseignement supérieur« .

« Parler de l’indépendance, éveille chez tous les Africains un sentiment de fierté car c’est évoquer les luttes des leaders et du peuple. (…) Mais dans le cas particulier de la Guinée, c’est non seulement évoquer ces temps exaltants de lutte, c’est aussi et surtout penser aux crimes et atrocités dont le régime en place s’est couvert (…) que tout le monde connait, et que les Guinéens apprécient diversement parce qu’il n’y pas eu de réconciliation nationale« , a-t-il souligné.

L’écrivain a ajouté que c’est tout le peuple de Guinée qui est interpellé par les 26 ans de la révolution de Sékou Touré. « En général, toute révolution sociale est poussée aux excès (…) Mais quand passe le tourment alors suit la réconciliation : les esprits se calment et se retrouvent. Alors interviennent la justice, la vérité et la réconciliation ».

« Malheureusement en Guinée, dit-il, on attend encore la réconciliation. Nous qui avons été les toutes premières victimes de la révolution, nous attendons avec ferveur le temps de la Vérité ».

Évoquant la Commission provisoire de réconciliation nationale mise en place par Alpha Condé en 2011 et qui a présenté ses conclusions en juin 2016, il souligne: « Mon vœu ardent est que vienne maintenant la Commission nationale de réconciliation pour que triomphe : Vérité, Justice et Réconciliation ». « Alors c’est aux Guinéens de donner la main en toute sincérité« .

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.