Connect with us

Guinée : L’association des victimes du 28 septembre célèbre la journée internationale des disparues

Publié

Le

Depuis 2011, la journée internationale des personnes disparues est fêtée chaque 30 aout. En Guinée, le collectif des associations des victimes des évènements du 28 septembre 2009 a célébré cette journée ce Mardi sur l’esplanade du stade du 28 septembre de Conakry.

‘’Où sont nos disparus ? Pourquoi tu m’as violée ?’’ C’est avec ces slogans sur des pancartes que des membres du collectif des associations des victimes des événements du 28 septembre ont commémoré cette journée. Saran Cisse, la porte-parole du collectif dit que c’est un moyen pour eux d’interpeller à nouveau les autorités : « Aujourd’hui nous parents des disparus et victimes du 28 septembre, décidons de commémorer  cette date pour attirer l’attention des autorités guinéennes et de l’opinion international sur le sort des victimes non seulement du 28 septembre mais aussi sur le sort des personnes emprisonnées arbitrairement dans des conditions difficiles ou détenues dans des lieux inconnus. La disparition forcée a souvent servi pour semer la terreur dans la société…’’

Nous voulons, nous les orphelins du 28 Septembre, que justice soit faite

Mamadou Bailo Bah a perdu son père lors du massacre du 28 septembre 2009. Il a profité de la journée internationale des personnes disparues pour réclamer justice : ‘’ Nous sommes venus célébrer la journée internationale des disparus. Depuis que mon père a disparu dans les événements du 28 Septembre, je n’ai jamais cessé de réclamer justice. Nous voulons, nous les orphelins du 28 Septembre, que justice soit faite dans ce dossier. Nous ne cesserons jamais de le réclamer…’’

Thierno Souleymane Diallo, le Président des associations  des familles des disparus du 28 septembre dénonce un manque de volonté de la part de l’Etat pour faire lumière sur ce dossier :  » J’usqu’à présent rien n’est fait sur ce dossier. Pour nous, c’est un manque de volonté de l’Etat de faire la lumière sur les cas des disparus. Sinon beaucoup d’autres cas ont été tranches depuis 2009. On reste encore dans l’inquiétude et la douleur et on n’a aucune solution. Nous demandons aux autorités de nous rendre justice…’’

39 familles de disparus se sont constituées partie civile dans le dossier du massacre du 8 Septembre. Elles attendent que justice leur soit rendue. Ce collectif appelle les victimes à se mobiliser pour le 28 Septembre prochain.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.