Connect with us

Guinée: des graves accusations contre Oyé Guilavogui ministre des transports

Publié

Le

Guineé: Dans une interview accordée à nos confrères de radio Espace, Ansou Camara porte-parole des importateurs de véhicules en Guinée a accusé Oyé Guilavogui ministre guinéen en charge des transports d’avoir imposé des faux frais aux importateurs.

“Pour ce qui est de l’importation des véhicules en Guinée, il y a une grande différence par rapport au Sénégal et les autres pays de la sous-région. Depuis 2015-2016, nous sommes confrontés au paiement de beaucoup de frais de l’Europe en Guinée et des Etats unis en Guinée. Tout à commencé lorsque le ministre nous a appelé pour nous dire que le Président de la République a fait un décret portant l’interdiction de l’importation des véhicules de plus de huit(8) ans en République de Guinée. Nous sommes venus. Il y a eu plusieurs rencontres. Nous avons des plaintes et on leur a montré les réalités du pays par rapport aux autres pays. Finalement, on s’est compris mais le ministre des transports Oyé Guilavogui nous a dit qu’il s’est compris avec le Président de la République mais tout véhicule qui doit quitter l’Europe pour Conakry doit avoir un contrôle technique. On lui a dit que ça revient à la même chose. Un véhicule qui fait le contrôle technique européen, on ne peut pas l’acheter. ça revient à la même chose. Nous lui avons dit que nous préférons qu’il fassent la promotion des entreprises guinéennes en installant les contrôles techniques dans notre pays au lieu que les recettes restent en Europe. Il a ensuite dit qu’il est en train de casser le monopole pour installer les centres de contrôle technique en Guinée”, explique Monsieur Camara.

Et de poursuivre: “On a fait plusieurs rencontres sur ce sujet. Finalement, la marine marchande nous a envoyé un courrier disant qu’à partir du 1er février tout véhicule qui va quitter l’Europe pour la Guinée doit porter un macaron et que les frais de payement de ce macaron c’est 42 euros qui doivent être payés en Belgique. Le ministre Aliou Diallo qui était aux transports avant Oyé avait interdit le paiement de 65 euros par Cargaison mais jusqu’à présent on continue à payer. Le transport entre Bruxelles et Abidjan c’est 260 euros, Bruxelles-Dakar, c’est 280 euros. Le Mali qui n’a pas de façade maritime fait 300 euros alors que Bruxelles-Conakry, les guinéens payent 410 euros. Si on ajoute si on ajoute les 42 euros ça fait 452 euros. En plus de ça, le tarif douanier est augmenté à hauteur de 120% depuis le 1er mars 2016. Tous les véhicules dont le dédouanement était à 3 millions de francs guinéens sont aujourd’hui dédouanés à 6 millions 500 mille francs guinéens. Ceux qui étaient à 6 millions sont aujourd’hui à 14 millions et quelques. La TVA a été augmentée à 20%. Au lieu de 400 mille, on paye plus d’un million pour la manutention d’un véhicule”.

Poursuivant, Monsieur Camara a fait savoir que par rapport à tous ces frais, les importateurs ne sont pas prêts à payer les 42 euros parce que selon lui, ils ne savent pas où va cet argent.

“On ne sait pas où vont les 65 euros qu’on paye. On ne fait que payer des faux frais. On ne va plus payer. On a interpellé tous nos partenaires, les transitaires même ceux qui sont en Europe. Le ministre Oyé nous a dit que si on donne les 42 euros, ce n’est pas nous qui payons mais les consommateurs”, a-t-il conclu.

Publicité
1 Commentaire

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.