Connect with us

Guinée : Des centaines d’employés de Rio Tinto menacés de licenciement

Publié

Le

Des employés de la compagnie minière anglo-australienne Rio Tinto se sont rassemblés lundi devant les locaux de la société à Conakry, se disant inquiets des rumeurs d’un départ de Guinée de la société.

Selon des sources concordantes non confirmées par l’entreprise, il existerait un projet de licenciement de 884 travailleurs en raison du ralentissement des activités sur le gisement de minerai de fer de Simandou, à Beyla (sud-est).

Les manifestants, qui voudraient connaître les modalités de licenciement prévues par la direction, souhaitent que celle-ci communique davantage sur ses intentions. Une rencontre entre les travailleurs et la direction de la compagnie est prévue mardi après-midi.

Mory Condé, porte-parole des manifestants, a notamment appelé Rio Tinto à aider les travailleurs à faire face aux prêts bancaires que certains auraient contracté, ainsi qu’à verser des indemnités de départ consistantes à ceux qui seraient licenciés.

Ils ont déposé une plateforme revendicative auprès de l’Inspection générale du travail dans l’espoir de bénéficier de l’arbitrage de cette dernière.

Le directeur général de Rio Tinto, Jean-Sébastien Jacques, avait déclaré au quotidien britannique The Times en juillet dernier le retrait de sa compagnie du projet d’exploitation du gisement de Simandou Sud. Le gouvernement guinéen avait réagi en affirmant dans un communiqué qu’il prendrait « ses responsabilités pour la réalisation de ce projet ».

D’après des études réalisées par les partenaires du projet, dont l’Etat guinéen, l’exploitation du gisement du mont Simandou nécessiterait quelque 20 milliards de dollars.
Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.