Connect with us

Nzérékoré : Les citoyens demandent la lumière sur Zogota avant Womey

Publié

Le

La tenue de la session foraine de la cour d’assises de Kankan à Nzérékoré sur le massacre de Womey en l’absence de celui de Zogota vieux de près de trois ans, a déçu toutes les personnes éprises de justice sur place et ailleurs. Une déception que le parquet général de Kankan cherche à dissiper. 

« L’autorité ne peut pas s’intéresser à ce dossier parce que c’est elle qui a commis des crimes en envoyant des militaires pour tirer nuitamment sur des populations en sommeil. Donc, vouloir juger cette affaire, c’est impliquer des autorités comme le préfet de l’époque, les ministres qui étaient en séjour dans la préfecture de Nzérékoré au moment des faits ainsi que certaines autorités militaires », indique Antoine Loua, un citoyen de Nzérékoré centre.

Un point de vue partagé par le porte parole du parti Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD), Moriba Fiac Kolié qui pense que la cour devrait débuter ces assises par le dossier de Zogota qui date de 2012. Avant de s’insurger contre l’argument du procureur général de Kankan.

Avocat et défenseur des droits humains, Maître Christophe Koné n’est toutefois pas surpris par cette attitude de l’État guinéen. « Je ne suis pas surpris. L’État guinéen nous a toujours donné l’impression que la vie d’un administré n’est rien par rapport à celle d’un commis de l’État.

Membre de l’avocat Sans Frontière, partie civile dans le dossier du massacre de Zogota,  Maître Christophe Koné  a promis qu’ils feront tout de même une déclaration publique à l’issue des débats que leur président Michel Sonomou suit sur place pour le compte de la défense.

Face à toutes ces critiques, le procureur général près la cour d’appel de Kankan, William Fernandez s’est voulu rassurant dans un entretien qu’il a accordé à nos confrère de la radio nationale. En prenant l’engagement de faire au mieux pour que le dossier de Zogota connaisse rapidement une suite judiciaire. Non sans jeter l’anathème sur ses prédécesseurs.

« Je sais que les gens sont déçus à Nzérékoré par rapport à l’affaire de  Zogota. Mais vous savez que moi je viens d’arriver. Il y a deux dossiers Zogota. Il y a un dossier dans lequel ce sont les citoyens qui sont impliqués et un autre dossier dans lequel ce sont les militaires, les autorités politiques et administratives qui sont concernées. Ce deuxième dossier n’a pas évolué et ici à Nzérékoré on n’entend pas qu’on fasse le jugement du dossier dans lequel se trouve de simples citoyens tandis que le dossier dans lequel se trouvent les autorités et les militaires est là depuis des années et on ne le juge pas. Moi, j’ai voulu faire la part des choses, être équitable et juste. Je suis en train de travailler et le dossier dans lequel se trouvent les autorités et les militaires va être rapidement mis à jour et ma prochaine session ici, l’affaire Zogota sera le premier dossier au rôle », s’est-il engagé.

 

 

Publicité
Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.