Connect with us

Assemblée nationale : Qu’en pensent les citoyens par rapport aux voitures des députés

Publié

Le

Les députés de l’Assemblée nationale se frottent les mains avec l’arrivée de leurs voitures de commandement composées de Prados, Lands Cruisers, Toyota V8. 48.000 Dollars, c’est le prix par unité de ces sorties d’usine. En voici les réactions de certains citoyens rencontrés   


 Soumah Oumar, diplômé sans emploi : « Les guinéens tirent le diable par la queue »

‘’Alors que les Guinéens qu’ils sont censés défendre à l’Hémicycle tirent le diable par la queue, réduits à végéter dans une misère indescriptible à cause de l’irresponsabilité de son élite, les députés, eux, optent pour le luxe. Un luxe insolent. Kory Kondiano et les autres députés ont exigé de l’Etat des bolides qui coûtent chers. Très chers au contribuable, confronté à toutes sortes de difficultés. Chaque député est payé au minimum à 15 millions de francs guinéens sans parler des autres avantages liés à leurs activités. Le hic, c’est qu’un an après leur entrée au Palais du Peuple, les populations attendent toujours des actes concrets de la part de leurs députés qui, rappelons-le, avaient promis de se battre exclusivement pour défendre les intérêts des Guinéens’’.


Joseph pierre kamano, enseignant : « L’achat de ces voitures doit être audité »

‘’48.000 dollars pour faciliter la mobilité de nos élus ! Mais qui a donc négocié le marché et sur quelle base l’acquisition de ces gros 4X4 a-t-elle été réalisée ? Des questions et d’autres qui divisent et alimentent de réelles supputations. L’unité de ces sorties d’usine est évaluée nous dit-on à quelque 48 mille USD. 14 véhicules pour les 14 membres du bureau de l’Assemblée nationale, 2 bus de 30 places pour le personnel, 2 véhicules 4X4 et 2 voitures pour constituer le parc automobile. C’est une sorte de folie en cette période de crise monétaire et sanitaire. L’achat de ces voitures doit être audité, c’est une insulte pour le peuple pauvre de Guinée’’

                                   


Fatou aicha Camara, marchande : « Quelle est la place de ce pauvre peuple… »

‘’C’est regrettable que les représentants du peuple puissent souhaiter vivre tels des pachas, dans l’opulence et le luxe. Quelle est la place de ce pauvre peuple qui peine tous les matins à se trouver une place dans un taxi. Je pensais que ces députés allaient plutôt demander au gouvernement de faire la cour aux sociétés étrangères de transport en commun, comme il le fait aux sociétés minières. 48.000 Dollars sont énormes pour une voiture surtout en cette période d’austérité et de crise sanitaire à Ebola. Quant au peuple qu’ils prétendent représenter et défendre les intérêts, ceci est le cadet de leurs soucis.’’

 


Sow alpha oumar, société civile régionale : « C’est un détournement d’objectif inadmissible et injustifiable… »

‘’Dans le cas d’espèce, l’argent du contribuable a été utilisé pour satisfaire des revendications infondées des députés, c’est un détournement d’objectif inadmissible et injustifiable, politiquement, économiquement et socialement, au vu de toutes les urgences qui nous envahissent et auxquelles, le pays doit faire impérativement face et présentement. Imaginez une somme aussi importante de 48.000 Dollars ce que cela pouvait régler parmi nos urgences. Et après aller emprunter ou quémander des fonds auprès des institutions financières ou des pays développés. Dans un Etat de droit qui se respecte, ce sont tous les citoyens qui doivent être soumis à la loi et la législation’’.


KS, militaire au camp du km36  : « C’est la faute au président de la république»

‘’C’est la faute au président de la république. A y voir de près, on note que le président Alpha Condé, ne prête pas tellement une oreille attentive au peuple guinéen et à ses préoccupations majeures de l’heure. C’est le président Condé qui a donné son aval pour l’achat de ces voitures insolentes. Moi je n’en veux pas aux députés. C’est mon point de vie. A propos d’ailleurs de l’utilité de nos députés, précisément pour le cas de certains d’entre eux tout au moins. Au demeurant, au-delà de participer aux votes des lois pour leur légalisation formelle, il est difficile de mesurer concrètement, qu’elle est leur utilité au sein de cette auguste Assemblée’’.

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.