Connect with us

Au pouvoir en 2005, Cellou Dalein se préoccupait des revendications de l’opposition autour d’une table de négociation et non dans la rue

Publié

Le

Pendant plus d’une dizaine d’année, l’actuel chef de file de l’opposition a été ministre au temps du régime de Lansana Conté. A cette époque, Cellou Dalein Diallo se préoccupait des revendications de l’opposition. C’est son collègue Kiridi Bangoura, aujourd’hui ministre porte-parole du président de République qui a fait cette révélation lors d’un entretien à Lynx Fm.

Appelant les opposants à la table de négociation, Kiridi Bangoura a tenu à rappeler que ‘’le Pr. Alpha Condé, l’opposant le plus emblématique des années 90 et 2000 dans ce pays a accepté de passer des compromis pour aller à des élections locales de 2005’’.

‘’C’est une expérience que j’ai vécue, que je partage avec le premier ministre d’alors, Cellou Dalein Diallo, parce qu’il m’a aidé dans ça. Moi, je ne suis pas un menteur. Ce n’est pas parce que nous ne sommes plus du même camp que quelqu’un qu’il ne faut pas lui reconnaître le mérite’’, témoigne le ministre secrétaire général à la présidence de la République.

A l’époque, souligne-t-il, ‘’le premier ministre Dalein m’a aidé à l’époque à tenir compte des revendications de l’opposition autour d’une table de négociation et non dans la rue’’.

Pour preuve, indique Kiridi Bangoura, le président Alpha Condé est rentré à Conakry alors qu’il était opposant. ‘’Il a marché de l’aéroport à son siège sans aucun incident. Le premier ministre Cellou Dalein Diallo et moi avions suivi cette manifestation avec le ministre de la sécurité, Ousmane Camara où notre exigence était zéro incident. Le RPG qui était dans l’opposition nous a aidés à faire ça’’.

Pour un dénouement heureux de la crise politique actuel, le porte-parole du président Alpha Condé, pense qu’il suffit de revenir autour de la table de négociation. ‘’Lors du dialogue, toutes les discussions sont possibles. Il n’y aura aucun sujet tabou. Mais pour discuter, il faut s’asseoir autour d’une table de négociation’’, affirme M. Bangoura qui estime que les préalables de l’opposition doivent faire partie intégrante du dialogue. ‘’Car, on ne peut pas fixer des conditions d’une discussion qui n’a pas encore commencé’’.

Source : VisionGuinee.Info | Guinee360 – Actualité Guinée Conakry

Publicité
Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.