Connect with us

Cellou Dalein : «Désormais nous ne pouvons pas négocier avec ce gouvernement»

Publié

Le

A l’occasion de l’Assemblée générale de l’UFDG de samedi 28 mars, Cellou Dalein Diallo a fait savoir que le temps de négociation avec le gouvernement est terminé.

«Alpha Condé use de la ruse et de la violence contre nous, parce qu’il n’a jamais été de bonne foi et jamais voulu le dialogue au point que l’opposition parait aux yeux de beaucoup comme ridicule. Mais cette phase est terminée », a-t-il indiqué devant ses militants, justifiant cette décision par le fait que l’opposition a insisté à chaque fois sur la nécessité de dialoguer : «Nous avons écrit à monsieur le Premier ministre depuis avril semestre 2014 pour demander l’ouverture d’un dialogue, pour qu’on face le point pour la mise ne œuvre de l’accord du 3 juillet qui comportait beaucoup de dispositions qui n’étaient pas appliquées. Ils ont refusé. Nous avons insisté, nous avons écrit quatre courriers au Premier ministre au cours du premier semestre 2014.»

Cellou Dalein poursuit en disant que lorsque le dialogue a été obtenu, Alpha Condé a refusé de signer le relevé de conclusion dudit dialogue : «A une journée du dialogue, on a constaté que les revendications de l’opposition étaient légitimes. On a trouvé un consensus. Le lendemain, lorsqu’on a rendu compte à M. Alpha Condé il a dit qu’il n’est pas possible pour lui et pour son gouvernement de souscrire aux engagements qui avaient été obtenus lors du dialogue. Ce qui fait jusqu’aujourd’hui le relevé de conclusion n’a pas été signé, ni mis en œuvre. Lorsque vous avez un gouvernement malhonnête comme celui-là, comment vous pouvez faire ? Pour discuter, un gouvernement n’a même pas besoin de vous dire de signer un papier. Lorsqu’un gouvernement responsable, digne s’engage, il en fait preuve d’honneur de respecter son engagement. Parce qu’il agit au nom de tout un peuple. »

Pour le président de l’UFDG, l’opposition n’a plus que la rue pour se faire entendre : «Nul ne reprocher à l’opposition de faire usage de ses droits, de la rue pour exprimer son ras-le-bol. Car nous savions qu’ils ne sont pas de bonne foi, mais nous avons privilégié le dialogue qui est le premier recours.  A quoi bon de se réunir avec des gens qui sont incapables de reconnaître même l’engagement qu’ils ont pris ? C’est de l’irresponsabilité, de la mauvaise foi et de la malhonnêteté. Nous ne pouvons pas négocier désormais avec ce gouvernement, parce qu’il ne respecte pas les engagements. A quoi bon de se réunir avec des gens qui sont incapables de reconnaitre même l’engagement qu’ils ont pris ? Je voudrais vous de demander de vous mobiliser. Nous n’avons plus que la rue comme recours. Et personne ne va nous reprocher cela car nous n’avons plus le choix. »

Ce lundi 30 mars, l’opposition va se réunir au QG de l’UFDG pour dévoiler le chronogramme de ses manifestations.

 

 

 

 

 

Publicité
Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.