Connect with us

Éducation: La mise en garde du SLECG au ministre K²

Publié

Le

Le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a, dans un communiqué datè de ce lundi 29 janvier 2018, dénoncé une « ingérence avérée » du ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation Ibrahima Kalil Konaté dans les affaires syndicales. Il menace de déclencher une grève générale et illimitée.

 

 

«Le bureau exécutif du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) informe l’opinion nationale et internationale de l’ingérence avérée de l’administration scolaire dans les affaires syndicales, notamment le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation ainsi que tous les responsables des services centraux et déconcentrés (chefs de cabinet, directeurs nationaux, inspecteurs régionaux, directeurs préfectoraux et communaux de l’éducation et chefs d’établissements). À cet effet, le bureau exécutif national du SLECG condamne avec vigueur toutes les exactions, les intimidations et les menaces proférées à l’endroit des responsables syndicaux à la base d’une part et les enseignants d’autre part », indique le SLECG dans ce communiqué dont notre rédaction a reçu une copie.

Plus loin, cette structure syndicale dirigée par Aboubacar Soumah menace: «Toutefois le bureau exécutif national met en garde les autorités ci-dessus citées que toute sanction prise à l’encontre d’un responsable syndical congressiste ou non à quelque niveau que ce soit, entrainerait ipso facto le déclenchement d’une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire national dans le secteur de l’éducation, et par la suite exigera le départ du chef de service qui aura pris cet acte. Cet engagement dénote sûrement, de la volonté du SLECG de jouir de sa parfaite légalité dans un Etat de droit».

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.