Connect with us

Guinée: Souley Thiâ’nguel où est-il passé ? [Tribune]

Publié

Le

Guinée: Ce n’est pas une question que je me pose à moi-même puisque je sais franchement où se trouve Souley Thiâ’nguel. C’est une question à laquelle je réponds pour ceux qui pensent qu’il a fui face à ses responsabilités.

Ses amis qui le connaissent savent combien de fois il assume ses actes et sait faire face à l’adversité. Mais face à certaines injustices manifestes, mieux vaut se prémunir. Et en ce moment avec sa santé fragile, je suis certain que sa place n’est pas dans une geôle d’Alpha Condé où il risque de mourir d’épilepsie. Même si certains voudraient aller l’extirper jusque là où il se bat contre sa maladie pour le jeter en prison, afin qu’il paie la note salée de leur combat de coq. 

Oui, Thiâ’nguel est bien vivant, pas miséreux comme espèrent ceux qui l’ont forcé à un exil. Il tangue comme chaque navire de la vie, mais il tient bon face aux vagues. Il est malade mais reste fort et déterminé à prouver son innocence le moment venu. En attendant, nous refusons qu’il soit un cadavre politique de plus dans les prisons insalubres du « Cinq étoiles de Coronthie » parce que certaines personnes ont décidé de lui faire payer gratuitement son engagement auprès d’un homme en qui il a foi. Je ne partage pas toutes ses convictions, et il le sait, mais je le respecte pour la force qu’il leur donne et l’abnégation avec laquelle il les défend.

Cet exil, devenu désormais médical, il n’est pas le seul à en souffrir. Personne n’ignore combien il a donné pour son pays, en ayant tout abandonné en France où il était enseignant dans les universités et démissionné des Nations Unies en Côte d’Ivoire. Et je peux vous avouer qu’il aurait continué de donner encore plus si on ne l’avait pas poussé à l’exil. Un de ses étudiants lui a particulièrement adressé un message pour réclamer son retour. Parce que le cours d’analyse sémiotique n’est plus donné dans les universités où il enseigne. « … Monsieur je regrette votre absence. Le cours d’analyse sémiotique du discours reste pour le moment sans prof. En lisant l’épilogue de votre livre Tranchantes Chroniques, je reste convaincu de votre attachement à ce pays. Il faut vraiment une raison pour vous mettre hors du bled, surtout quand vous dites ‘’je suis aussi chez moi’’. Hommage à vous… Je suis fier de ces quelques jours de cours que j’ai eu avec vous », écrivait Ousmane Coumbassa, étudiant à l’ISIC de Kountia. Oui, les étudiants à leur corps défendant sont obligés d’accepter le sevrage.

Récemment, dans un article, on disait qu’il était la main derrière plusieurs artistes qui se sont révélés au monde de la musique ou du théâtre : Soul Bangs, Khady Diop, Habibatou Bah, Djanii Alpha, Moussa Doumbouya (Petit Tonton), Hakim Bah. Certains ont d’ailleurs remporté des prix cette dernière semaine. Et sa dernière œuvre, Danse avec le diable, a aussi été primée comme meilleur spectacle de l’année 2016. Thiâ’nguel ce n’est pas seulement son engagement politique, c’est aussi son travail à animer le secteur de la culture. Et cela il a su le faire si bien que ce prix, il le mérite réellement.

Mais moi je veux aussi ajouter à la liste des personnes qui ont bénéficié de sa personne, ces centaines de journalistes sortis des universités guinéennes et qui pour beaucoup aujourd’hui sont des figures médiatiques importantes. Djiba Millimono, René Ifono, Aboubacar Condé, Hassan Hilal Sylla, Bamakan Keïta, Issa Diallo, Sidi Diallo, Taban Sylla. On pourrait continuer de les citer, encore et encore.

Qu’on le veuille ou pas, je crois fermement que comme, Mohamed Koula Diallo, Thiâ’nguel est une victime collatérale des querelles d’égo entre Bah Oury et Cellou Dalein Diallo. Je ne peux témoigner de ce qui s’est réellement passé ce jour tragique puisque je n’y étais pas. Mais je peux témoigner de la moralité de l’homme que j’ai côtoyé. Et puis je puis vous assurer sans risque de me tromper, et beaucoup de ses amis, collaborateurs, connaissances pourront le confirmer, Thiâ’nguel ne saurait faire de mal à une mouche.

Je voudrais achever cette tribune par un message à Cellou Dalein Diallo que Thiâ’nguel a loyalement servi et même défendu dans nos débats. Lui, en qui il croit fermement,  devrait porter une attention particulière à sa situation. Je ne veux pas m’ériger en donneur de leçon. Ce n’est pas mon but. Mais s’il veut continuer à bénéficier de la loyauté de son entourage politique, il n’a pas le droit de l’abandonner dans la galère qu’il vit en ce moment. Sinon, je peux lui assurer que les autres réfléchiront non pas à deux fois mais à sept fois avant de s’aligner derrière lui. Qu’il ne minimise en rien le soutien qu’il peut être en ces moments pour son directeur de la communication ou il fera un deuxième Bah Oury, frustré jusqu’à la moelle épinière et, dans le lot, tous ceux qui ont de l’affection pour Soulay s’indigneront.

Par Abdourahmane Diallo, Journaliste @manhimfr

Publicité
1 Commentaire

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.