Connect with us

Guinée: Faya Millimono réagit aux propos de Bangaly Kourouma

Publié

Le

Guinée: Le président du Bloc Libéral, Dr Faya Millimono pense que les propos tenus par Bangaly Kourouma, Directeur de la police Nationale est une forme de diversion que crée le parti au pouvoir pour faire baisser le ton sur les problèmes qui assaillent le pays.

Lorsqu’on nomme les gens aux postes de responsabilité par affinité, c’est souvent à ce genre de phénomène qu’il faut attendre, entonne Dr Faya Millimono:  » Aussi longtemps que nous allons continuer à utiliser comme seul critère de désignation des cadres, la parenté, l’appartenance ethnique, l’appartenance politique. C’est à ce genre de bavure qu’il faut attendre. si quelqu’un ne se prédestinait même pas à être chef à un  poste de commissaire d’une police de quartier, se retrouve directeur générale de la police nationale, il va surement croire que c’est Dieu lui-même qui lui a ouvert les bras… »

Si la Guinée était un pays de droit, Bangaly Kourouma serait limogé et remis en examen, estime le président du Bloc Libéral:  » Si nous étions une république normale, le président aurait déjà limogé Mr Kourouma. Si nous avions des procureurs de la république, ils se seraient déjà fait entendre mais la loi n’est faite en Guinée que pour les faibles. C’est ce qui nous fait dire que la Guinée est une république bananière… »

Le parti au pouvoir aime créer des diversions pour qu’on se taise sur les problèmes qui nous minent, a affirmé faya millimono:  » Le pays fait face à de véritables difficultés. De temps en temps, il faut créer des diversions en appelant des phénomènes comme Bangaly Kourouma, lui dire bon, vas à l’assemblée générale la-bas raconter ceci et cela, ils auront au moins quoi raconter pour un moment et nous lâcher. Cela fait partie de leurs stratégies… ». Le président du Bloc Libéral rappelle que la constitution guinéenne ne peut faire l’objet d’une modification.    

Faya millimono: C’est une violation de la charte de l’opposition républicaine

Vendredi dernier, des leaders de l’opposition dite républicaine se sont réunis au quartier général de l’UFDG sans ceux des partis membres du FNDC front national pour la défense des droits des citoyens. Faya Millimono, président du bloc libéral  y voit une violation de la charte de l’opposition républicaine. Il a déclaré ce lundi 28 Novembre 2016 qu’il va exiger une réparation de cette violation.

L’opposition républicaine est censée défendre le droit et non la pensée unique, soutient Dr Faya Millimono, président du BL. Il estime que l’opinion  d’un leader ne doit pas l’amener à être privé d’une réunion:  » C’est une violation de la charte qui régit l’opposition. Lorsqu’on dit qu’on ne va pas vous inviter parce que vous avez une opinion différente, c’est qu’on veut cultiver la pensée unique. Pourtant nous ne somme pas en train de nous battre pour cultiver la pensée unique mais pour un Etat de droit… »

La majeure partie des formations de l’opposition rejette le point 2 de l’accord du 12 Octobre dernier, selon le président du Bloc Libéral. Il estime que la minorité ne doit donc pas décider à la place de la majorité:  » Ils n’ont pas cette légitimité parce qu’il y’a aujourd’hui neuf partis politiques membres de l’opposition républicaine qui rejettent le point 2 de l’accord et seulement sept partis qui le défendent. On ne peut pas en minorité se réunir en évitant de convoquer la majorité parce que celle ci a une position différente… »

Faya Millimono entend convoquer tous les partis membres de l’opposition pour dit-il mettre les choses au clair:  » De notre coté nous ne parlons pas d’exclusion. Mais nous convoquerons dans les prochains jours une plénière en due et bonne forme et tous y seront invités, y compris le chef de fil de l’opposition. Nous ferons en sorte que les gens qui ont manqué à la disposition de la charte soient punis sévèrement afin que cela ne se répète pas demain… »

La divergence politique d’opinion n’est pas interdite, c’est une forme de démocratie, rappelle Faya Millimono. Il trouve intéressant que le chef de fil de l’opposition soit médiateur de cette crise. Mais il dit que ce dernier devrait agir un peu plutôt.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.