Connect with us

Guinée : Révision des listes électorales, des contestations dans la commune de Matam et ailleurs

Publié

Le

La CENI dans son forcing de tenir les élections présidentielles le 11 octobre de l’année en cours, continu de dérouler son chronogramme  appelé par l’opposition à tord ou à raison  »Chronogramme de la discorde » . Alors qu’elles devaient démarrer le vendredi 24 avril à Conakry et à l’intérieur du pays, les opérations de révision du fichier électoral tardent toujours à être effectives dans certains quartiers de Conakry.

En cause, deux principaux problèmes signalés à savoir entre autres : un dysfonctionnement dans la distribution des kits d’enrôlement de la société Gemalto qui fait que certaines CARLE (Commissions administratives de révision des listes électorales) ne sont toujours pas rentrées en possession de leurs matériels de travail, le second problème est d’ordre pécuniaire.

Dans la commune de Matam, sur les 300 CARLE, seulement une quarantaine fonctionne. Aux dires de Charles André Soumah, commissaire de la CENI, les membres des CARLES demandent une augmentation de leur argent qui est de 300.000 GNF pour une durée de 45 jours. Quant aux opérateurs de saisie, ils toucheront la somme de 4.500.000 GNF pour la même durée de boulot que les CARLE.

A Dixinn commune, au quartier Landréah, plus précisément, l’heure est à la distribution des kits dans les CARLES. « Nous n’avons toujours pas commencé l’enrôlement des électeurs », affirme un membre de CARLE, qui a ajouté que si leurs revendication n’est pas prise en charge pour le bon traitement, ils risquent de confisquer les kits déjà livrés. La lenteur signalée dans ce quartier de la banlieue de Conakry est aussi due en partie aux membres des commissions administratives. Samedi matin, les opérateurs de saisie ont exigé la signature de leur contrat de travail avant le début des opérations.

Guinee360 – Actualité Guinée Conakry

Publicité
Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.