Connect with us

Guinée : RUSAL propose 2,5 Millions GNF à chaque veuve de travailleur de l’usine

Publié

Le

Depuis le mois d’avril 2012, l’usine d’alumine de Fria fermait ses portes suite à des manifestations des travailleurs qui réclamaient une amélioration de leurs conditions de vie. Des réclamations qui n’ont pas eues de suite favorable entre les travailleurs et la direction générale de la compagnie. Ce qui du coup à pousser les travailleurs à déclencher une grève et la direction de la société à fermer les portes.

Voilà aujourd’hui trois ans que les populations de la ville de Fria soufflent le chaud et le froid pour gagner leurs quotidiens, notamment les veuves des travailleurs de l’usine.

Tout récemment, la compagnie d’alumine de Fria vient de proposer deux millions cinq cent mille de Francs Guinéen comme montant d’indemnisation à chaque veuve de travailleur décédé. Les femmes qui ont massivement répondu à l’appel du Directeur général adjoint de Rusal Friguia, David Camara, ont crû avoir une bonne nouvelle de la bouche de ce dernier, pendant cette rencontre.

Mais quel ne fût leur déception quand M. Camara a informé chacune d’elle, que la direction générale de la compagnie a proposé un montant de 2,5 millions GNF à chaque travailleur décédé comme indemnisation.  Après ses explications, les différentes veuves présentes ont affirmé toutes leurs déceptions face à la proposition faite. Selon elles, ces allocations demeurent insignifiantes quand on sait qu’après le décès d’un travailleur sa famille ne perçoit aucune assistance.

Pour Galé fofana, la porte parole des veuves, depuis qu’ils ont commencé à payer les 1 050 000 GNF pour assister les travailleurs, les veuves ne perçoivent rien. « Nous avons des enfants qui mangent et qui vont à l’école, il y’en a qui ont perdu leur mari depuis 3 ans, David Camara nous dit que nous avons droit à 2,5 millions GNF, ce qui est une insulte, nous ne pouvons pas prendre ce montant, s’ils ne veulent pas nous payer la véritable allocation, nous allons continuer à nous remettre au bon Dieu », a laissé entendre Mme Fofana très abattue.

Pour le moment, ces veuves ne savent plus à quel saint se vouer. En attendant elles appellent le gouvernement à se pencher sur leurs sorts afin de leur sortir de cette misère qui n’a que trop durer.

Par Amadou Diallo | Guinee360 – Actualité Guinée Conakry

Publicité
Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.