Connect with us

Guinée : l’UFR, ni dans l’opposition, moins dans la mouvance, se perd

Publié

Le

La composition des démembrements de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a commencé. Les membres devront même prêter serment au courant de la semaine. Face  à cela, l’Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré est dans une mauvaise position.

Au lendemain de la présidentielle du 11 octobre 2015 dont il a rejeté les résultats, Sidya Touré  a rejoint Alpha Condé. Ce dernier l’a même nommé Haut représentant du Chef de l’Etat. Le parti a aussi son représentant dans le gouvernement, en l’occurrence Mohamed Tall, ministre de l’Elevage et de la production animale.

De ce fait, l’UFR est de la mouvance présidentielle. Mais pour la recomposition des démembrements de la CENI, le parti se trouve seul, puisqu’il est rejeté par le RPG Arc-en-ciel et l’opposition républicaine.

Selon guineematin, le Secrétaire national de l’UFR, Mohamed Aly Doumbouya a écrit au président de la CEPI, la CENI locale, de maintenir l’ancienne liste de son parti au sein de toutes les structures de Boké: «Nous avons l’honneur de vous demander de bien vouloir reconduire l’ancienne liste de l’UFR dans votre circonscription électorale dans sa forme initiale. A cet effet, nous vous rappelons que la liste des représentants de l’UFR, troisième force politique du pays, dans les démembrements de la CENI reste et demeure valable sur le quota de l’opposition jusqu’à la prochaine restructuration de la CENI et sa non prise en compte est inacceptable

La liste de l’UFR a été déposée sur la table du Secrétaire fédéral de l’UFDG de Boké. La réponse de ce dernier n’a pas tardé : « J’ai l’honneur d’accuser réception de votre courrier concernant la remontée de la liste de vos représentants à la CEPI et aux CESPI. Je suis au regret d’attirer votre attention sur le fait que vous ne maitrisez pas la ligne politique de votre leader et l’article 16 du code de la CENI. En tout état de cause, la loi est claire, les démembrements de CENI sont mis en place pour une élection et leur mandat prend fin dès la proclamation des résultats définitifs de cette élection. Le communiqué N° 003 de la CENI en date du 16 mars 2016 est clair. Revenant sur la position de votre leader qui a rejoint la mouvance, donc il a changé de ligne politique, son parti ne saurait être membre de l’opposition républicaine. »

Joint par le correspondant de guineematin à Boké, Siné Magassouba, coordinateur préfectoral du RPG Arc-en-ciel et chargé des affaires électorales du parti, a fait savoir que l’UFR n’est pas un parti allié au RPG Arc-en-ciel : «Il n’y a aucun document officiel dans lequel le RPG Arc-en-ciel a signé une alliance avec l’UFR. Ce sont nos idées qui se recoupent mais jusqu’à preuve du contraire l’UFR est de l’opposition. Nous nous avons plusieurs partis alliés avec lesquels nous pouvons nous partager des postes. Le lendemain de la signature d’un document officiel d’alliance entre nos deux partis, nous les recevrons. Mais d’ici là ils n’ont pas leur place. Nous nous leurs considérons de l’opposition.»

Publicité
2 Commentaires

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.