Connect with us

Religion : pourquoi la mosquée sénégalaise est-elle fermée ?

Publié

Le

Après les incidents du mercredi à la mosquée sénégalaise, cette maison de Dieu est restée fermée ce vendredi 27 mars 2015. Beaucoup de fidèles musulmans qui n’étaient informés de cette fermeture sont venus dans l’intention d’y prier. Mais ils ont rebroussé chemin sitôt arrivés. Cette mosquée, située dans la commune de Kaloum, avait été fermée depuis le mercredi 25 mars avant la prière de 16h.

Selon nos informations, c’est une question de langue qui a divisé les mollahs de ce temple de Dieu. « C’est une question de langue. Il y a un imam sénégalais qui parle le pular sénégalais. Les Peulhs de Guinée et du Sénégal comprennent ça. Ils disent non qu’il faut la langue imposée par Sékou Touré. Mais Sékou Touré est où ? » indique notre interlocuteur, avant d’ajouter qu’ils n’accepteront pas l’imposition d’un imam alors qu’ils en ont six au sein de la mosquée. Il affirme avoir travaillé là depuis treize ans.

«Le mercredi 25 mars, dit-il, un imam est venu dire que c’est lui qui va diriger la prière. C’est El hadj Youssouf Camara. Les autres se sont opposés. Tout le monde sait ce qu’il a fait à la mosquée de Tombo, où il était. Et c’est lui qu’on veut nous imposer. On ne l’acceptera pas. Nous avons six imams guinéens et sénégalais.»

Selon cette source, ce n’est le Secrétaire général des Affaires religieuses qui a envoyé El hadj Youssouf Camara : « Si c’était les Affaires religieuses on nous aurait donné un papier attestant que ce le nouvel imam. Et d’ailleurs, nous avons nos propres imams. Pourquoi veut-on nous imposer un imam ? »

Cette mosquée sénégalaise est fondée depuis 1919 par les cheminots. Depuis cette date, l’entretien de la mosquée est fait par des Sénégalais. Et même sa récente reconstruction a été financée par des Sénégalais.

«C’est une mosquée sénégalaise. Ce sont eux qui ont acheté la terre sur laquelle la mosquée est construite. Pourquoi on ne veut pas la laisser aux Sénégalais ? Au Sénégal, il y a des mosquées guinéennes reconnues comme telles et ce sont uniquement des imams guinéens qui y dirigent la prière. Ces imams sont pris en charge par l’Etat sénégalais. Ici, c’est la seule  mosquée sénégalaise qui existe en Guinée », a indiqué un Guinée qui connait bien le Sénégal.

Il faut rappeler que depuis 2011, les problèmes ethnico-politiques ont élu domicile dans les mosquées, comme c’est le cas presque tous les débats.

A Kountia, dans la préfecture de Coyah une communauté avait décidé de cesser toute prière dans une mosquée. A Kissosso et à Matoto, des mosquées avaient été fermées à cause d’un conflit interne lié à l’imamat.

 

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.