Connect with us

Des dizaines de migrants retrouvés morts dans un camion en Autriche

Publié

Le

Entre 20 et 50 cadavres ont été découverts dans un camion garé au bord d’une autoroute en Autriche, à environ 40 kilomètres au sud-est de Vienne, près de la frontière avec la Hongrie.« Nous pouvons supposer que vingt personnes sont mortes. Cela pourrait aussi être 40, cela pourrait être 50 personnes », selon un porte-parole de la police autrichienne. Les victimes seraient mortes asphyxiés et le chauffeur aurait pris la fuite.

Selon la police autrichienne, les victimes étaient mortes depuis un certain temps, car certains cadavres étaient déjà partiellement décomposés. Le camion, immatriculé en Hongrie, aurait été abandonné mercredi en bordure d’autoroute au niveau de la ville de Parndorf, avec la porte arrière laissée ouverte. L’état de décomposition des corps rendra l’identification des victimes difficile et pourrait compliquer la tâche de la police pour établir le nombre exact de morts.

Le gouvernement hongrois a déclaré que les plaques d’immatriculation du camion étaient enregistrées au nom d’un Roumain, habitant la ville hongroise de Kecskemet. La police hongroise va se joindre à l’enquête pour retrouver le conducteur.

Une journaliste de la chaîne britannique Channel 4 News a rapporté qu’on pouvait sentir sur les lieux « une terrible odeur de mort ».

« Ce drame nous affecte tous », a réagi la ministre de l’intérieur, Johanna Mikl-Leitner, accusant « les trafiquants d’être humains, [qui] sont des criminels ». Cette découverte macabre intervient alors que se déroule, à quelques kilomètres de là, un sommet à Vienne avec les dirigeants des pays des Balkans de l’Ouest, dont l’agenda est dominé par la crise des migrants et la réponse, jusqu’ici peu coordonnée en Europe. La veille, plusieurs dizaines de personnes mortes avaient été découvertes dans la cale d’un bateau au large de la Libye dans le cadre d’un sauvetage massif d’une dizaine d’embarcations en route pour l’Europe.

Depuis Vienne, la chancelière allemande, Angela Merkel, a dit que ce nouveau drame était « un avertissement pour que l’on se mette au travail, pour résoudre ce problème et faire preuve de solidarité ». Elle a reconnu que les pays des Balkans de l’Ouest faisaient face à « d’énormes défis » en accueillant des dizaines de milliers de migrants tentant de rejoindre les pays de l’Union Européenne. « Il est de notre responsabilité d’aider ces pays », a-t-elle ajouté.

Avant le sommet, le ministre autrichien des affaires étrangères, Sebastian Kurz, a prévenu que son pays pourrait envisager d’introduire des mesures plus musclées, dont « des contrôles plus stricts à la frontière », si l’Union européenne échouait à trouver une réponse unitaire. La Hongrie, pays voisin, a déjà renforcé sa frontière avec la Serbie et menace désormais de déployer l’armée.

Plus de 2 000 migrants ont traversé en début de semaine la frontière serbe et sont entrés en Hongrie, pays membre de l’UE et frontière extérieure de l’espace Schengen. Parmi eux, de nombreux Syriens fuyant les combats dans leur pays. Ils font partie des quelque 7 000 personnes qui tentent depuis la semaine dernière de rejoindre l’Europe de l’Ouest, après être passées par la Grèce puis la Macédoine.
Le Monde

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.