Connect with us

France: Christiane Taubira démissionne

Publié

Le

Christiane Taubira, ministre de la Justice française, a remis mercredi sa démission au président François Hollande, qui l’a acceptée, annonce l’Elysée dans un communiqué mercredi.

La démission de la ministre âgée de 63 ans, caution de gauche au gouvernement de Manuel Valls et honnie par la droite qui l’accuse de laxisme, intervient alors que le Premier ministre doit présenter ce mercredi aux députés le texte définitif du projet de réforme constitutionnelle sur l’état d’urgence et la déchéance de nationalité

« Ils ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale, aujourd’hui, en Commission des Lois », précise le communiqué.

Mariage pour tous
Christiane Taubira « aura mené avec conviction, détermination et talent la réforme de la Justice et joué un rôle majeur dans l’adoption du mariage pour tous ».

« Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit », a réagi l’intéressée sur Twitter.

Jean-Jacques Urvoas nouveau ministre de la Justice
François Hollande a nommé mercredi le socialiste Jean-Jacques Urvoas nouveau ministre de la Justice. M. Urvoas est un proche de Manuel Valls et spécialiste des questions de sécurité. Il présidait jusqu’à ce jour la commission des lois à l’Assemblée nationale.

la constitutionnalisation de l’état d’urgence défendue aujourd’hui
Manuel Valls doit défendre mercredi matin devant la commission des lois la réforme constitutionnelle voulue par François Hollande après les attentats de novembre. Celle-ci prévoit la constitutionnalisation de l’état d’urgence, décrété le 13 novembre et dont l’exécutif envisage par ailleurs la prolongation pour trois mois.

Plus question de binationaux
Le texte prévoyait aussi initialement l’inscription dans la Constitution de la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français et condamnés pour crime terroriste, une mesure instituant une différence de traitement entre Français qui a fracturé la gauche. Dans le texte qui sera présenté mercredi, le gouvernement a supprimé toute référence aux binationaux tout en étendant la déchéance de nationalité aux auteurs des crimes les plus graves.

Marine Le Pen: « Une bonne nouvelle pour la France »
Marine Le Pen, présidente du Front national (FN), a estimé mercredi que la démission de Christiane Taubira était « un soulagement » et « une bonne nouvelle pour la France », l’ex-garde des Sceaux ayant mené « une action publique absolument désastreuse pour notre pays ». « La démission de Christiane Taubira est une bonne nouvelle pour la France, après une action publique à la tête du ministère de la Justice absolument désastreuse pour notre pays. Le laxisme inouï de sa politique pénale, notamment, a si fortement dégradé notre situation sécuritaire et affaibli l’autorité de l’Etat que cette démission apparaît aujourd’hui comme un soulagement », écrit Mme Le Pen dans un communiqué.

Hollande souligne la nécessité de « la cohérence dans l’action »
François Hollande a souligné qu’il devait « y avoir une cohérence dans l’action qui est conduite » et une « éthique collective » au gouvernement, après la démission de Christiane Taubira, opposée à la réforme de la déchéance de nationalité, a rapporté le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. Le président de la République a déclaré « qu’il avait accepté sa démission (de la Garde des Sceaux) car dans le débat qui s’engage, il doit y avoir une cohérence dans l’action » et une « éthique collective » pour tous les membres du gouvernement, a ajouté le porte-parole.

Source: 7sur7

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.