Connect with us

À CDD: Si tu ne fais attention, tes militants sont exaspérés, fatigués, découragés…[CHRONIQUE]

Publié

Le

Les paroles s’envolent mais les écrits résistent aux intempéries de l’histoire et restent pour le témoignage de cette même histoire.

Le temps est le meilleur remède dit-on et si ce dicton s’avère vrais, le Tyran et sanguinaire de Conakry est entrain de réussir son pari, à savoir  comme le font les termites, « Djahannama » Alpha Condé  méthodiquement mais surement  est entrain de transformer l’opposition en un géant baobab dont l’intérieur a été complètement mangée, devenant une coquille ou un tuyau vide  qui  qui s’écroulera à la moindre brise.

Face une inintelligence jamais égalée par l’opposition dont notamment l’UFDG, « Djahannama » Alpha Condé   a fait preuve d’une intelligence politique magistrale ayant chaque fois réussi à gagner du temps, qui est en politique le paramètre le plus important selon l’objectif que l’on se fixe.

Pour le président tribaliste Mandingue, plus la transition dure, plus l’opposition s’effrite car face à la misère aigue, un sac de riz vaut son pesant d’or et fera basculer la conscience.

Et il serait stupide de blâmer ceux qui vendent leur vote pour résoudre la faim du jour ou de la semaine pour sa famille. En Guinée, la maturité politique est encore très immature quand le besoin primaire du citoyen c’est d’avoir de quoi mettre entre les dents.

Ayant passé toute sa vie à la politique, « Djahannama » Alpha Condé est devenue bien rodé sait sur quel poil tirer en Guinée.

En politique on donne ce que l’on peut dans l’immédiat et l’on promet ce que l’on ne pourra jamais offrir mais l’objectif ultime c’est  atteindre l’objectif que l’on s’est fixé.

Alors et après, ce sera une nouvelle donne et comment l’on dit que chaque problème vient avec sa solution, Alpha Condé connait très bien que chaque jour gagné (économisé au pourvoir),  c’est un jour perdu par l’opposition, et que chaque perdu par l’opposition ouvre des failles et des fissures au sein de cette opposition hétéroclite dont le slogan de front commun ne  semble être que de façade, chaque leader tirant la couverture de son côté,  la nuit.

La plus grande bêtise politique du 21emesiècle est attribuée à l’UFDG et son leader politique Cellou Dalein Diallo qui s’est fondu comme dans la théorie des vases communicants, en acceptant de s’asseoir sur la table de négociation avec des « micro-partis » ou des « partis-familles » sinon des Partis-Personnes » n’ayant aucune assise politique alors que l’UFDG représentait plus de 50%  de l’électorat populaire.

Par ailleurs, le plus grand pèche politique ou malédiction, c’est la perception ou l’image que Cellou Dalein Diallo a fait apparaitre sous les yeux de « Djahannama » Alpha Condé.

Cellou Dalein Diallo est vu ou perçu comme un leader politique trop poli, à un tel enseigne qu’on lui qualifie de paresseux politique, sans courage et sa venin.

Quand on voit le serpent à première vue, on fuit ou tout au plus l’on a la peur au ventre mais dès que l’on sait que le serpent n’est pas venimeux  on tente même à le domestiquer comme un mouton, qui même égorgée continue à rire.

« Le premier talent d’un Général d’Armée, c’est de savoir forcer les ennemis à combattre, quand il est le plus fort, et, quand il est faible, de ne s’y point laisser forcer ». Plutarque, philosophe grec, v.50-125 apr. JC.

Ce proverbe est d’ailleurs plus valable en politique, « Le premier talent d’un Leader politique, c’est de savoir forcer les ennemis à aller aux élections, quand il est le plus fort aux sondages, et, quand il est faible dans les sondages, de ne se point laisser forcer  d’aller aux élections pour éviter la défaite ».

« Djahannama » Alpha Condé a bien compris cela pendant l’entre-deux tours et il applique la même philosophie pour les élections législatives car pourquoi changer une formule qui gagne ?

Le salut de l’UFDG, passe le départ de Cellou Dalein Diallo à la tête du parti car, à répétitions, il a fait preuves d’incompétence et cécité politique qui ont couté la vie à des centaines des militants du parti, certains vies ont été amputées à l’âge de la fleur, sans compter les fleuves de larmes, les blessures et autres souffrances psychologiques incurables.

Sans entrer dans des critiques personnelles du leader de l’UFDG, il faut toutefois souligner le son caractère « anti-relations personnelles » de Cellou Dalein Diallo car toutes les personnes, qui l’ont connu à l’extérieur du pays (Guinéens ou autres nationalités), sont unanimes que  Cellou Dalein Diallo ne gardent pas les contacts personnels, ce qui est une erreur gravissime voir suicidaire en politique.

Certains le qualifient de se comporte comme le train, une fois qu’il tourne le dos, il ne regarde plus derrière.

Cellou Dalein Diallo doit comprendre qu’il a montré ses limites et qu’être leader politique ne se résume seulement à se pavaner dans les tribunes de conférence en quête de reconnaissance internationale alors que ses militants sont bousillés comme des rats qui ont infesté une récolte de riz.

Si rien n’est au sein de l’UFDG, ce parti jadis national risque de devenir un corbillard  pour transport les cadavres des militants du parti (surtout les Peulhs) au cimetière de de la République Mandingue de « Djahannama » Alpha Condé qui s’est fixé comme priorité de son gouvernement : l’extinction de la race Peulhs en Guinée.

Un conseil à Cellou Dalein Diallo : Tu n’as pas besoin de griots autour de toi mais des personnes qui te crachent les vérités sur ton visage. C’est de cela que dépend ta survie politique. Autrement tu rumineras dans le regret comme le fais aujourd’hui la célèbre phrase à quatre mots : « Si j’avais écouté Guinea-Forum »

La Rédaction de Guinea-Forum.

Publicité
3 Commentaires

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.