Connect with us

Dialogue politique : Ce que la mouvance et l’opposition se sont dit à propos du fichier électoral

Publié

Le

Le dialogue politique se poursuit toujours au palais du peuple, le jeudi 25 juin, il a été question de débattre du fichier électoral récemment révisé par la commission électorale nationale indépendante, et qui est sujet à controverse. L’opposition soutient que le fichier est bourré de mineurs n’ayant pas encore atteint l’âge de voter.
Au cours du dialogue, la CENI a présenté l’état actuel du fichier et aussi les différentes activités réalisées pendant sa révision, après elle a fourni les données bruts aux différents camps présents. Les parties sont donc convenues de mettre sur pieds des commissions qui seront chargées d’identifier et d’extraire les mineurs et les doublons du fichier électoral.
Pour Aboubacar Sylla, porte parole de l’opposition républicaine, ils ont contesté le travail en s’appuyant sur les différentes anomalies recensées notamment l’enrôlement massif des mineurs. « Nous avons donc estimé que ces chiffres ne reflétaient pas la réalité du corps électoral guinéen, donc nous étions extrêmement réservés sur ces chiffres ». Il affirme que la CENI s’est engagée à assainir le fichier à partir des différentes opérations de dédoublonnage et d’écrasement de mineurs enrôlés.
« La CENI finira par nous donner les chiffres définitifs, à partir desquels nous nous prononcerons sur la qualité du fichier électoral, soit nous l’accepterons ou le rejetterons, pour le moment nous resterons réservés au vu des inégalités observées lors de la révision du fichier », soutient le leader de l’UFC.
Par ailleurs du côté de la mouvance présidentielle, l’on se déclare disposé à œuvrer pour rendre le fichier électoral crédible. Sur ce, elle invite les leaders de l’opposition à s’impliquer dans le processus pour ne plus avoir à contester le fichier toiletté.
L’honorable Amadou Damaro Camara, affirme que la CENI recommande à ce que des commissions mixtes (opposition, CENI, mouvance), soient formées pour regarder déjà sur les photos après l’affichage des listes électorales, pour qu’on mette de côté toutes les photos de mineurs. « Deuxième cas de filtrage, pendant la distribution des cartes d’électeurs, que l’opposition, la mouvance et la CENI n’acceptent pas qu’on délivre des cartes d’électeurs à tous ceux qui paraissent être des mineurs, et si cela ne suffit pas, nous demandons à l’opposition de faire d’autres propositions », a-t-il expliqué.
Il a conclu en demandant au camp adverse, de ne pas attendre que les chiffres définitifs soient donnés pour les rejeter de manière dogmatique, il faut qu’ils s’impliquent maintenant dans la purification de cette liste.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.