Connect with us

Guinée : A chaque patron « Français » du medef son business

Publié

Le

La vingtaine de chefs d’entreprise présents à Conakry mi-mai ont confirmé le tropisme guinéen du Medef sans toutefois emporter d’importants contrats.

C’est le grand amour entre Medef international et la Guinée Conakry. Depuis la première victoire à la présidentielle d’Alpha Condé en 2011, l’organisation patronale française multiplie les signes d’intérêt pour ce pays. La mission organisée du 18 au 20 mai est la troisième depuis cinq ans. Au cours de la même période, le chef de l’Etat guinéen a été reçu à trois reprises au siège patronal, avenue Bosquet à Paris.

EBOLA Cette activité dissimule cependant mal la difficulté à faire aboutir des négociations dans ce pays miné par la récente épidémie Ebola et par le retournement du cours des matières premières minières. La gestion n’est pas davantage à porter au crédit des autorités guinéennes. Selon un document confidentiel rédigé par l’organisation en vue de préparer cette mission « des errements dans la conduite du programme par les autorités ont mis en risque la poursuite du financement du pays par le FMI« . Malgré ces « dérapages », plusieurs groupes bien implantés comptent faire aboutir leur projet d’ici la fin de l’année.  Sogea Satom, filiale de Vinci, suit le secteur minier où les infrastructures représentent les meilleures perspectives de contrats. Fort de la gestion déléguée de l’opérateur Electricité de Guinée (EDG), Veolia cherche à se positionner pour la gestion de l’eau et de l’assainissement. Orange a entamé des discussions pour le déploiement de la 4G dans le pays et Bolloré, très actif sur le port de Conakry, veut s’impliquer dans la logistique minière.

PROSPECTION Hormis ces groupes solidement implantés, les autres participants à cette mission se sont contentés de jauger la place guinéenne à l’instar du directeur B to B d’Engie, Jacques-Olivier Klotz, même si la filiale de ce groupe Tractebel est déjà présente dans le pays. Directeur associé du cabinet Finance et services export, Raphaël de Tramasure s’est intéressé aux nouveaux projets dans le domaine de la santé tout comme l’entreprise de fabrication d’éclairage public Ragni, basée à Cagnes-sur-mer et représentée par son responsable Afrique, Laurent Herbaut. Le groupe Morpho a souhaité quant à lui identifier les chantiers en matière d’identification et d’administration électronique. Enfin, Thomson Broadcast qui a déjà fourni des émetteurs pour le réseau de télévision veut accompagner le développement national de la télévision numérique terrestre.

Avec : LC

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.