Connect with us

Guinée : Des vaches jetées en prison à Gaoual par le juge d’instruction

Publié

Le

Deux vaches jetées en prison par le juge d’instruction de Gaoual ont péri à cause de leur privation de manger et de poisson. C’est Ousmane Diallo, le député uninominal de Gaoual qui a donné l’information, samedi 22 avril 2017 en marge de l’assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

C’est une histoire de vente de vaches à Wendoubourou où une vache a élu domicile. Après plusieurs recherches, le propriétaire de la vache a retrouvé son animal. Et le propriétaire du troupeau dans lequel était la vache n’a pas fait d’opposition.

Mise au courant de cette information, la gendarmerie de la sous-préfecture de Koumbia s’est mêlée dans l’affaire. « La gendarmerie de Koumbia a été informée de cette affaire. Puis elle s’est transportée à Wendoubouro et ont extorqué l’éleveur de deux vaches et 2 millions 500 mille GNF. Les gendarmes revendent les deux vaches et partagent l’argent», a rapporté Ousmane Gaoual Diallo, avant d’expliquer comment deux vaches ont été jetées en prison : « Le juge d’instruction de Gaoual a été informé de l’affaire. Il est allé chercher celui qui a acheté les deux vaches avec les gendarmes. Il lui a demandé de rendre les vaches. Le monsieur dit qu’il ne peut pas, parce qu’il les a achetées avec l’autorité. Il prend le propriétaire, cherche les vaches qu’il met en prison civile de Gaoual. Je ne rigole pas, hein. Et puis les deux vaches ont trépassé après deux jours de diète. Sans nourriture, sans eau, les deux vaches sont mortes en prison. »

Très en colère que le meurtre en prison de ces deux vaches, les éleveurs de Gaoual sont allés demander des explications au juge d’instruction : « Puis les éleveurs étaient en colère, ils m’ont appelé. Je leur ai dit d’aller écrire et que je ne peux pas parler de cela en public parce que je suis persuadé que s’ils attendent trois semaines, ils vont voir les cornes du juge d’instruction pousser parce que c’est une vache qui met des vaches en prison. »

Très écœuré, Ousmane Gaoual appelle le ministre de la Justice, Me Cheick Sako pour lui parler de cette affaire de vaches en prison. Celui-ci ne croyait à la véracité d’une telle information, mais il s’en est rendu compte quand il a échangé avec le préfet de Gaoual.

« Quand Cheick Sako a appelé le préfet de Gaoual, celui-ci lui a dit qu’il a en face de lui le procureur général, Moudjour Chérif. Ce dernier a échangé au téléphone Me Cheik Sako et lui indique qu’il a en face de lui tous les éleveurs de Gaoual à cause de deux vaches tuées en prison et condamnées par notre juge d’instruction », a expliqué le député, ajoutant que cela constitue une preuve de la mal gouvernance en Guinée.

Publicité
1 Commentaire

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.