ActualitéGuinée: Journée mondiale de L’eau, le château d’eau de l’Afrique a soif

Guinée: Journée mondiale de L’eau, le château d’eau de l’Afrique a soif
chateau d'eau d'Afrique guinée conakry
Guinée: Journée mondiale de L’eau, le château d’eau de l’Afrique a soif

La Journée mondiale de l’eau est une journée internationale instituée par l’Organisation des Nations unies. Proposée dans l’Agenda 21 au cours du sommet de Rio en 1992 et adoptée le 22 février 1993 par l’Assemblée générale des Nations unies, elle se célèbre le 22 mars de chaque année avec des thèmes différents.

Ce mercredi 22 mars, donc, l’humanité a célébré la journée mondiale de l’eau sous le thème : « Pourquoi gaspiller de l’eau ? ». En Guinée cette célébration est passée inaperçue puisqu’aucune cérémonie officielle n’a été organisée. J’avoue que je m’en réjouis parce qu’au moins cette année, l’Etat n’ai pas ou pas encore investi de l’argent dans du folklore pour tenir des sempiternels discours. Par contre, je m’indigne face au mutisme de la direction de la SEG qui aurait pu en profiter pour initier une réflexion sur cette problématique afin de poser un diagnostic, discuter des véritables problèmes auxquels fait face ce secteur et trouver des solutions idoines.

La journée mondiale de l’eau est l’occasion de rappeler une évidence à nos dirigeants : l’eau est une ressource de plus en plus rare dans notre pays. Considéré comme le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest, la Guinée a soif. Les robinets de Conakry sont secs. Depuis des lustres, certains quartiers de la capitale n’ont pas vu une goutte d’eau sortir de leurs robinets. A la place de l’eau, ces robinets crachent de l’air et de la poussière. Le problème d’eau se pose avec acuité. Les femmes parcourent des milliers de kilomètres à la recherche d’une eau pour faire le ménage, elles sont contraintes de charrier seaux et bidons après une longue attente aux abords boueux des points d’eau. Elles se réveillent à des heures tardives la nuit pour pouvoir remplir quelques bidons. Algassimou Diallo réside au quartier Nongo, il nous explique les difficultés rencontrées : «  il n’y a pas d’adduction d’eau, ce n’est pas imaginable qu’au cœur de la capitale il y ait des quartiers sans adduction d’eau. Le manque d’eau potable emmène les populations à recourir à de l’eau non potable puisée dans des puits insalubres. Ce qui a des conséquences énormes sur la santé des populations et surtout des enfants. Nous perdons beaucoup de temps dans la recherche de l’eau. Au Burkina par exemple, l’Etat a pris soin de lotir et viabiliser (aménager les routes et les infrastructures sociales, adduction d’eau et branchement de l’électricité avant de vendre les parcelles). Je recommande à l’Etat guinéen d’actualiser et élargir le réseau de production, de distribution et de fourniture d’eau ».

Situé dans la commune de Ratoma en haute banlieue de Conakry, le quartier Yattaya est l’un des rares quartiers de la ville de Conakry à avoir de l’eau 24H/24 7j/7. Il est rarissime de voir des coupures à moins qu’il n’y ait des travaux sur les installations de la SEG et même dans ce cas, la société avise les citoyens. Je me souviens qu’en 2007, il y avait eu une panne sur les installations et la réparation nécessitait deux jours. Deux jours qui m’ont paru comme une éternité, je n’ai porté que 3 bidons de 20 litres mais il m’a fallu une semaine pour me remettre des maux de dos. Ce qui m’a fait mesurer le degré de souffrance des femmes des autres quartiers. Si nous nous avons la chance d’ouvrir nos robinets et avoir de l’eau qui coule, fort malheureusement, il est très courant de voir des tuyaux percé sans que cela ne dérange les habitants de ce quartier. Une attitude qui m’indigne à plus d’un titre quand je pense à tout ce que les autres endurent pour trouver de l’eau. Heureusement, depuis un certain temps, les équipes de la SEG sillonnent le quartier pour des vérifications et faire des réparations si besoin.

Des citoyens s’organisent

Face à la dérobade et à l’incapacité de l’Etat, dans de nombreux quartiers, des citoyens « nantis » ont construit des forages qui deviennent du coup des sources de ravitaillement de tous les citoyens du quartier en eau. Devant ces concessions, les femmes et jeunes font la queue des heures durant. Il faut faire des réserves.

A quoi est dû le manque d’eau dans la capitale ?

Pour certains, la vétusté des installations de la SEG serait l’une des causes du manque criard de cette denrée. Même si je suis d’accord avec cette affirmation, je pense pour autant que ce n’est pas la principale raison. Le secteur de l’eau est négligé par l’Etat qui préfère investir des sommes colossales dans des futilités en occultant les questions essentielles notamment celle-là.

Le manque d’eau potable expose à des maladies :

Au-delà des difficultés rencontrées par les populations, il y a une question sanitaire qui se pose. En zone rurale et même en bien d’endroits à Conakry, les femmes utilisent des tissus pour filtrer les eaux insalubres. Ce qui expose les citoyens à des maladies. C’est le cas notamment des enfants qui courent un grand risque comme le témoigne ce rapport de l’UNICEF.

Pour obvier ce problème, l’Etat se doit d’investir dans ce secteur pour la réhabilitation des installations vieilles de plus d’une décennie. Il faut qu’il mette une politique réelle de gestion de cette question d’eau. En attendant, les pauvres citoyens du château d’eau continueront à souffrir et à porter des bidons.

Une goutte d’eau est flexible. Une goutte d’eau est puissante. Rien n’est plus nécessaire qu’une goutte d’eau. On peut vivre dans l’obscurité, mais pas sans eau.

Par : Adama Hawa Sow

Chronique: Guinée, tempête sur ConakrySélectionné pour vous : Chronique: Guinée, tempête sur Conakry

Toutes les vidéos (émissions, séries TV, reportages, actualités, ...) de SeneNews.com sur http://video.senenews.com.

Toutes les infos 100% People, Buzz et insolites sur http://people.senenews.com.SeneNews est aussi N°1 de l\'actualité sur mobile au Sénégal.

SeneNews est en téléchargement gratuit sur Apple Store, sur Window Store et sur Google Play. L’accessibilité, c’est le pouvoir d’avoir l’information qui vous intéresse sur votre mobile smartphone et tablette. Ainsi, notre site SeneNews s’adapte désormais à tous les formats d’écran, de l’ordinateur de bureau au téléphone mobile, à condition d’accéder à Internet au Sénégal et partout dans le Monde.

Mis en ligne par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous pour réagir à cet article
Connexion avec Guinee360.com