Connect with us

Sanaba Kaba : En Guinée, le terme de Réconciliation est trop fort

Publié

Le

Dans cette interview, la ministre de l’Action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance donne son avis sur certains sujets d’ordre national.

Que pensez- vous du plaidoyer des femmes pour la révision égalitaire du code civil en Guinée ?

Ne voyez pas que ces quelques femmes. Elles sont entrain de transmettre le message de toutes les femmes de Guinée. Elles se battent pour corriger les irrégularités que subissent les femmes de Guinée et cela depuis plusieurs années. Dans la réalité, plus de 80% des charges familiales en Guinée sont supportées par les femmes. Ne pas reconnaitre tous ces efforts est un tord fait à la femme. Et pour corriger cela, les femmes de Guinée se battront. Le code en vigueur date de plus de 16 ans. La démarche des femmes dénote de la volonté de changer les tendances.

Quelle co-relation faites –vous entre la Femme et la Paix ?

La femme guinéenne est très historique. L’histoire n’est pas bête. Les hommes passent mais l’histoire reste. La guinéenne s’est toujours illustrée dans le combat pour la paix en Afrique en générale, et en Guinée en particulier. Elle se carbure sans demander trop de moyen pour bouger. Si nous voulons consolider cette paix, il faut quand même une certaine égalité de genre entre l’homme et la femme. Le plaidoyer des femmes s’inscrit dans ce domaine de consolidation d’une Guinée paisible. La femme est synonyme de paix et de cohésion nationale pour le développement.

Que pensez-vous de la Réconciliation nationale en tant que ministre de l’Action sociale ?

En Guinée, le terme de réconciliation est trop fort pour nous. Les guinéens sont déjà réconciliés. Il est très difficile ici de trouver une famille identique à elle-même, dans son genre, dans ses coutumes et dans son ethnie. Il ya toujours des mixages entre nous. Ces éléments que je viens de citer sont très chers aux femmes et par conséquent, elles n’accepteront jamais leur déchirure. La réconciliation nationale existe très fort longtemps entre nous et ce grâce aux femmes par le biais des mariages qui se font ça et là. Nous sommes donc condamnés à vivre ensemble. Le président de la république veut seulement nous renforcer dans nos cultures, nos coutumes et mœurs et aussi nous faire rappeler que nous n’avons aucun intérêt de vivre autrement. En homme avertit, le professeur Alpha Condé a mis en place un comité provisoire de réconciliation nationale. Avec le pardon sur certaines frustrations enregistrées selon les temps et bien, tout se fera comme le souhaitent  les hommes et les femmes de Guinée.

Publicité
Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.