Connect with us

Guinée – Guerre de leadership à l’UFDG : les militants tranchent (Vidéo)

Publié

Le

Après quatre années et quelque d’exil, Bah Oury, vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) est arrivé dimanche 24 janvier 2016 à Conakry. Au siège du parti, plein à craquer, des ‘’empoignades’’ ont eu lieu entre Cellou et son vice-président. Mais les militants ont tranché.

A son arrivée au siège, c’est El hadj Abdoulaye Diouma Diallo qui a pris la parole pour souhaiter la bienvenue à Bah Oury. Ce après quoi ce dernier a pris la parole.

A l’entame de son intervention, le vice-président de l’UFDG chargé des affaires extérieures et de la communication, sans même remercier la direction du parti, s’est tout de suite adressé aux militants et sympathisants. Il a parlé des victimes des différentes exactions, dont celles du 22 janvier 2007, 28 septembre 2009 et 2010.

Puis, il poursuit : «J’aurai pu faire comme d’autres dirigeants. Je dis c’est moi qui ai créé l’UFDG. Quiconque veut n’a qu’à se mettre derrière moi. Je ne l’ai pas fait. J’ai privilégié l’intérêt de la cause nationale pour que l’UFDG grandisse, se rassemble et s’élargisse. D’où l’arrivée du doyen Bâ Mamadou, l’arrivée de Saliou Bella, l’arrivée d’El hadj Cellou Dalein Diallo. Qui peut parler d’unité ? Je suis l’incarnation d’une dynamique d’unité qui a fait de l‘UFDG ce qu’elle est aujourd’hui. »

Parler de ce qui va diviser le parti, les militants ne l’acceptent pas. Et ils l’ont fait savoir. Quand Bah Oury s’est demandé si l’on peut parler d’unité lorsque Mamadou Barry a été exclu de l’UFDG, la foule l’a interrompu, pour parler d’unité, qui s’impose pour ne pas que le parti éclate.

Cellou Dalein, a pris la parole pour dire que la direction du parti s’est employé à défendre les valeurs républicaines de l’UFDG et éviter son extermination dans certaines régions.

« Le combat qui a été mené depuis de longues années pour la protection des droits humains, pour l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit en Guinée. Ce combat ne peut aboutir, il l’a dit, que dans l’unité et dans la tolérance au sein du parti. Pour que l’UFDG soit là aujourd’hui, première force politique du pays nous avons tous travaillé pour rassembler, pour motiver. Les gens ont donné leur sacrifice ultime en défendant les valeurs du parti

Et quand il a dit que c’est lui le président du parti, les militants ont scandé ‘’Prési, prési’’. Chaque mot qui sortait de la bouche de Cellou Dalein était suivi de fortes acclamations.

L’interruption du discours de Bah Oury pour un bon moment et les acclamations qu’a reçues Cellou quand il disait ‘’je suis le président du parti’’, ‘’il y a un seul président et des vice-présidents’’  ou encore, ‘’il faut qu’il y ait l’unité et l’unicité de discours doit’’ signifient les militants de l’UFDG restent fidèles à Cellou.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.