Guinée: Attaqué par des inconnus, le préfet de Coyah serait dans un état grave
Search

Guinée: Attaqué par des inconnus, le préfet de Coyah serait dans un état grave

Attaqué par des inconnus, le préfet de Coyah serait dans un état grave
Télécharger notre application mobile gratuitement
application iphone ipad application android

Guinée: Le préfet de Coyah, Ibrahima Barboza Soumah, paie les frais de l’insécurité galopante à Conakry et environs. Dans la nuit du 23 au 24 novembre 2016, il a été attaqué et battu par des hommes armés.

Le préfet de Coyah, Ibrahima Barboza Soumah, paie les frais de l’insécurité galopante à Conakry et environs. Dans la nuit du 23 au 24 novembre 2016, il a été attaqué et battu par des hommes armés.

Le préfet de Coyah se trouverait actuellement dans un état très critique dans une clinique à Conakry. Selon son fils, Tamsir Soumah, après l’attaque, le préfet a été envoyé à l’hôpital de Coyah, puis à Ignace Deen à Conakry, puis à la clinique Pasteur.

Chez nos confrères de Guinéenews, Tamsir a expliqué que c’est aux environs de 2h du matin qu’une vingtaine d’assaillants ont pris d’assaut la résidence du préfet, à un moment où il menaçait de Pleuvoir.

«Les uns étaient habillés en treillis, d’autres en civils. Certains détenaient des armes à feu, d’autres des armes blanches. Un groupe a escaladé le mur et un autre est rentré par le portail. Ils ont ligoté le militaire de garde. Ils lui ont retiré son arme. Comme s’ils étaient bien informés, ils ont laissé les deux bâtiments principaux pour foncer à droite où résidait mon père. Ils ont cassé la porte. Le chef de mission a dit à mon père qu’ils sont venus pour l’éliminer. Ils lui ont demandé de faire sortir tout l’argent dont il disposait. Aussitôt dit, aussitôt fait. Ils lui ont retiré sa bague. Après cela, ils se sont mis à le tabasser, à le torturer à mort. Ils lui ont cassé la mâchoire, le bras, le front. Ils ont fracturé ses jambes. Il a eu assez de choc. En partant, un des malfrats l’a cogné à l’aide de la crosse de son arme sur la tête. Il ne pouvait plus bouger. Il était couché sur son ventre et gisait sur le sang. A notre arrivée, nous l’avons pris pour l’envoyer d’abord à l’hôpital de Coyah pour les premiers soins. Ils n’ont pas pu. Ensuite, nous sommes allés directement à l’hôpital Ignace Deen, les urgences étaient débordées. Nous sommes allés à la clinique Pasteur. Il est actuellement dans la salle de réanimation. Il vient de se réveiller. Il commence à communiquer très légèrement», a-t-il raconté à nos confrères, avant d’ajouter que les assaillants sont partis avec d’importantes sommes d’argent, d’un écran plat.

 


Télécharger notre application mobile gratuitement
application iphone ipad application android

Votre Publicité ICI

Mais aussi, sur le même sujet

Guinée: Le pont de Kaaka pourrait être i... Lancés le samedi 17 mai 2014 par le président Alph...
Guinée: La campagne de vaccination contr... Des cas de rougeole sont signalés à maints endroit...
Guinée : Des trafiquants de jeunes fille... Guinée: Un réseau de trafiquants de jeunes filles ...
Guinée : Une coalition des femmes s’en p... Lors d’une conférence de presse animée mercredi 11...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *