Connect with us

La trésorerie d’Apple dépasse les 200 milliards de dollars

Publié

Le

 

Portée par les ventes record d’iPhone, la trésorerie d’Apple vient de dépasser la barre symbolique des 200 milliards de dollars. Au 30 juin, elle s’élevait à 202,8 milliards (186 milliards d’euros). Avec cette somme, le groupe à la pomme pourrait, théoriquement, racheter Walt Disney, Coca-Cola, IBM ou encore AT&T sans avoir à emprunter le moindre centime. De fait, seulement douze sociétés américaines ont une capitalisation boursière plus élevée.
La firme de Cupertino distance très nettement toutes les autres entreprises mondiales. Sa trésorerie est plus de deux fois supérieure à celle de Microsoft (96,5 milliards), près de trois plus élevée que celle de Google (69,8 milliards) et quatre fois plus importante que celle de Samsung (51 milliards). Et l’écart s’est nettement creusé au cours des neuf derniers mois. Sur cette période, les caisses d’Apple ont gonflé de 48 milliards de dollars.

90% À L’ÉTRANGER
Près de 90% de la trésorerie d’Apple se trouve à l’étranger. Cette proportion ne cesse d’augmenter (elle était de 72% il y a deux ans), reflet de l’internationalisation de l’activité de l’entreprise, notamment en Asie. Cette situation s’explique aussi par le fait que ses dirigeants ne souhaitent pas rapatrier ces capitaux. Ils refusent de payer les 35% impôts prévus par la législation américaine, soit une facture potentielle de plus de 60 milliards de dollars.
« Il n’est pas optimal pour toutes ces entreprises, y compris Apple, d’avoir autant d’argent à l’étranger, qui ne peut pas être investi aux Etats-Unis », reconnaissait l’an passé Tim Cook, son directeur général. La société plaide donc pour une réforme fiscale, mais celle-ci n’est pour le moment pas d’actualité. Et elle ne le sera certainement pas avant les élections de 2016. Cela vaut aussi pour l’amnistie temporaire réclamée par certains.

DETTE EN FORTE HAUSSE
Ces capitaux bloqués entraînent une situation paradoxale. Malgré sa trésorerie record, Apple affiche aussi une dette croissante. Au 30 juin, l’entreprise était endettée à hauteur de 54 milliards de dollars, soit 10 milliards de plus que fin mars. Au printemps 2013, elle n’affichait pourtant aucune dette. Depuis, Apple a procédé à de multiples émissions d’obligations, profitant des faibles taux d’intérêts. La société a ainsi levé près de 50 milliards de dollars.
Ces opérations financent le vaste plan de rémunération des actionnaires, annoncé en avril 2013 par M. Cook. Apple a déjà redistribué plus de 126 milliards de dollars en rétablissant le paiement d’un dividende, suspendu depuis des années, et en rachetant ses propres actions. L’entreprise prévoit d’ores et déjà de dépenser 75 milliards de dollars supplémentaires d’ici à mars 2017. Ce qui devrait la contraindre à s’endetter encore plus.

Source : Le monde

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.