Connect with us

Pourquoi Apha condé aborde la présidentielle dans un fauteuil ?

Publié

Le

A cinq mois de la présidentielle, les signaux positifs se multiplient pour Alpha Condé, candidat pour un second et dernier mandat. Le président guinéen, qui avait obtenu un piètre 18% au premier tour en 2010, vient d’assister à l’explosion inespérée de la coalition de l’opposition. Cet événement a aussitôt entraîné des tractations visant à ramener certaines figures politiques dans le camp présidentiel. Après avoir transformé son cabinet en staff de campagne, le chef de l’Etat entend parallèlement émietter l’électorat peul, de loin sa principale menace. 

Cabinet de choc. Au palais de la Sékhoutouréya, l’approche du scrutin a poussé le président sortant à s’entourer de proches. Alpha Condé vient de « recruter » son ancienne épouse peule, Mama Diallo, dite « Khanny », comme conseillère économique principale. Cette ancienne haut fonctionnaire de la BAD travaillera sur les dossiers stratégiques. Elle devrait permettre à son ex-époux de mettre son bilan économique en avant lors de ses meetings. Et peu importe si celui-ci est faible… Pour sa part, l’ancienne présidente de l’Agence nationale pour la microfinance (Anamif), MarlyatouBarry, a été nommée conseillère diplomatique. Cette proche d’Alassane Ouattara compte au plan extérieur. Elle entend utiliser son influence pour rechercher, sinon le soutien, du moins la neutralité de la Côte d’Ivoire et du Sénégal – deux pays potentiellement interventionnistes dans les scrutins électoraux en Guinée. Autre maillon fort de cette équipe, le chef de cabinet et patron du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), Ibrahima Kalil Kaba, reste incontournable pour mobiliser les anciens dignitaires du régime de Lansana Conté en pays soussou.

Opération séduction. Cette mobilisation générale bénéficie de la tension grandissante entre Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré. La cause commune qui avait uni les deux principaux leaders de l’opposition lors du scrutin de 2010 vient de voler en éclats. En cause ? De simples querelles de leadership. Premier ministre de feu Lansana Conté, le patron de l’Union des forces républicaines (UFR) conteste l’attitude de son collègue de l’UFDG à vouloir s’imposer comme le candidat légitime de l’opposition au prétexte que ce dernier, héraut de la communauté peule, dispose du plus grand nombre de militants. Depuis cette scission, Alpha Condé a engagé une opération de charme envers Sidya Touré, qui dispose d’une base électorale solide en Basse-Guinée. Son avenir politique aurait d’ailleurs été évoqué le 24 mai à Gbéléban, en Côte d’Ivoire, au cours de la rencontre entre le président guinéen et Alassane Ouattara, dont Sidya Touré fut le directeur de cabinet. Plusieurs observateurs attentifs de la politique guinéenne prédisent la nomination de ce dernier à la tête d’un futur gouvernement d’ouverture à l’issue du scrutin d’octobre.

Fracturer la communauté peule. Soucieux d’accélérer ces dissensions, Alpha Condé s’emploie également à diviser l’électorat peul, majoritaire dans le pays. Début mai, le premier ministre Mohamed Saïd Fofana a été dépêché en éclaireur, une dizaine de jours, dans le Fouta-Djalon, bastion de l’UFDG. Ce déplacement a précédé la visite historique d’Alpha Condé, le 14 juin, à Mamou, dans la même région, durant laquelle le chef de l’Etat n’a pas lésiné sur les promesses de développement. A Conakry, les grands commerçants peuls, très influents dans leurs fiefs respectifs, sont également reçus nuitamment à la Sékhoutouréya. Cette stratégie semble porter ses fruits. Figure emblématique de cette communauté, le puissant homme d’affaires Diallo Sadakadji devrait prêter allégeance au président sortant. Il viendrait alors rejoindre la cohorte de patrons proches du pouvoir tels Mamady « Guiter » Kaba, Kerfalla Person Camara, dit « KPC », fondateur du groupe de BTP Guicopres, ou encore le promoteur immobilier Kassus Dioubaté.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.